pixel facebook

Boulanger Franchisé

Quel métier exercer avec un CAP Boulanger ?

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Exercer l’activité de boulanger en tant que franchisé constitue un intermédiaire entre l’artisanat à son compte et le statut d’ouvrier ou d’employé. Cela permet de créer son entreprise tout en prenant peu de risques. On constate en effet que 9 franchisés sur 10 sont toujours en activité au bout de 5 années d’activité (source : Pointfranchise.com).

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

Le boulanger franchisé : intermédiaire entre artisan et ouvrier

La franchise permet de profiter de la renommée et des méthodes techniques et commerciales d’une marque qui a déjà fait ses preuves. Le franchisé bénéficie également de tarifs pré-négociés pour les éléments nécessaires à la fabrication des produits. Le retour sur investissement est ainsi plus rapide que pour une boulangerie artisanale. Le franchisé résiste également mieux à la concurrence redoutable des boulangeries industrielles. Un terminal de cuisson suffit pour débuter, ce qui facilite également l’installation.

Les enseignes boulangères recherchent avant tout des personnes travailleuses et douées d’un sens relationnel et commercial certain. La formation liée à l’activité du magasin peut être acquise après, même si elle reste indispensable à l’ouverture du commerce. Les responsables de l’enseigne aident le franchisé à trouver un emplacement et un local adéquats. Ils partagent avec lui les méthodes et outils commerciaux mis au point grâce à leur expérience.

De nombreux avantages

Pour résumer, la franchise en boulangerie a d’indéniables atouts lorsque l’on veut exercer après avoir validé un CAP Boulanger : « Une notoriété, l’expérience et une histoire. Trois fondamentaux qui font d’une franchise une garantie indéniable de sécurité pour tout entrepreneur. Et un avantage particulièrement intéressant pour le secteur de la boulangerie, le métier requérant technicité et savoir-faire. Ici, l’artisan franchisé exploite un concept clé en main tout en exerçant son métier sans se soucier des activités annexes. Exit le casse-tête de la promotion, du marketing et de la communication, puisque tout est géré par la marque. Ainsi, le boulanger franchisé se déleste de toute contrainte. Il n’a d’yeux que pour ce qu’il sait faire le mieux au monde : concevoir pains et autres spécialités avec passion. » (« Ouvrez votre boulangerie en franchise », Article-partenaire de l’Observatoire de la Franchise, LaTribune.fr, « Carrières », 21/02/2017).

Seul bémol : la nécessité de pouvoir mettre sur la table un apport personnel de 80 000 à 120 000 euros. L’investissement global s’échelonnant quant à lui de 280 000 à 400 000 euros. Il faut aussi être prêt à travailler d’arrache-pied afin de pouvoir créer dans la continuité une atmosphère unique au sein du magasin franchisé, auquel chaque franchisé donne une âme particulière. La nécessité d’un réel investissement non seulement financier, mais aussi physique, mental et temporel conduit les enseignes à privilégier les couples, lorsque certains se proposent pour reprendre une franchise.