pixel facebook

Artisan-Boulanger

Quel métier exercer avec un CAP Boulanger ?

Outre toutes les compétences liées au métier de boulanger, l’artisan-boulanger doit être capable de gérer un magasin dans son ensemble. Cela implique par conséquent des qualités managériales et comptables, permettant au boulanger installé à son compte de pouvoir gagner sa vie et de durer, voire, dans le meilleur des cas, de prospérer. Cela peut le mener à ouvrir d’autres magasins dans la même ville ou dans une autre. Vous pouvez donc créer votre entreprise en devenant artisan-boulanger !

Nous allons vous présenter les différentes étapes à accomplir afin que votre expérience d’artisan-boulanger soit une belle réussite.

Réaliser une étude de marché avant d’ouvrir sa boulangerie

Qu’on ait l’intention de reprendre un magasin existant ou d’ouvrir une nouvelle boulangerie, il est recommandé de réaliser au préalable une étude de marché exhaustive, afin d’évaluer précocement la viabilité du projet.

Il faut tout d’abord étudier la zone de chalandise, c’est-à-dire le périmètre dans lequel la clientèle potentielle vit, travaille ou effectue des trajets. L’INSEE fournit à la demande l’Outil d’aide au Diagnostic d’Implantation Locale (ODIL) : la saisie de l’activité et de la ville d’implantation permet d’obtenir un dossier d’environ 20 pages sur la zone d’implantation et sa population, avec des informations cruciales telles que les catégories socio-économiques de ses habitants et leur panier moyen pour le type d’activité envisagé, le détail de la concurrence dans ce secteur, etc. Il est très utile, en complément, de faire soi-même une étude de marché en questionnant, de façon plus ou moins formelle (distribution d’un questionnaire, par exemple), la clientèle potentielle d’un secteur.

Analyser la concurrence vendant des produits de boulangerie

L’analyse détaillée et minutieuse de la concurrence est également déterminante, puisqu’elle permet à l’artisan boulanger qui s’installe de se positionner au mieux en comblant les lacunes, du point de vue de la marchandise comme des services proposés, des boutiques déjà en activité dans le secteur.

La connaissance de la concurrence (directe, c’est-à-dire les autres boulangeries, et indirecte, c’est-à-dire les autres types de structure vendant des produits de boulangerie) est aussi l’occasion de s’inspirer des points qui, chez les concurrents, ont fait leur preuve.

Tout ce travail préparatoire permet de faire apparaître et de formuler la valeur ajoutée du projet, ce qui est indispensable pour présenter celui-ci à une banque ou un investisseur et obtenir une réponse favorable.

Statut juridique d’une boulangerie

En ce qui concerne le statut juridique, une boulangerie peut prendre différentes formes. Soit celle :

  • d’une entreprise individuelle (éventuellement sous le statut d’auto-entrepreneur, généralement non pertinent en raison de la limitation du chiffre d’affaires et de l’impossibilité de défalquer les charges);
  • d’une société à responsabilité limitée (SARL), qui doit compter 2 associés minimum, ou d’une entreprise interindividuelle à responsabilité limitée (EURL), qui a un gérant associé unique;
  • d’une société par action simplifiée (SAS, société par actions simplifiée, ou SASU, société par action simplifiée unipersonnelle).

Il est conseillé de créer une société, car cela met à l’abri de tout risque le patrimoine personnel. La plupart des boulangeries sont des SARL ; ce régime juridique est aussi le seul à permettre de donner à son conjoint le statut de « conjoint collaborateur ».

Réussir la gestion de son enseigne de boulangerie

Une fois la boutique ouverte, il faut non seulement du sens pratique, mais aussi de l’originalité et une capacité de se renouveler, éléments déterminants pour qui veut durer et avoir du succès comme artisan-boulanger.

Ainsi Frédéric Lalos, « meilleur ouvrier de France » 2017 et co-fondateur de l’enseigne Le Quartier du Pain, explique : « Le Quartier du Pain propose un pain nouveau chaque mois, explique l’artisan, et tout à l’heure, j’avais rendez-vous avec un fournisseur du levain qui sera bientôt commercialisé sous mon nom » (source : orientation-education/com/metier/boulanger). Créativité et sens pratique sont ainsi les deux conditions de la réussite.

La vogue actuelle des produits bio, sans gluten et des diverses sortes de pains spéciaux, avec le développement de l’activité de snacking, permet de trouver assez facilement de nouvelles idées de produits et des débouchés pour celles-ci.

Plus d’informations sur les métiers de la boulangerie, les compétences et qualités nécessaires.

DEMANDEZ UNE
DOCUMENTATION
GRATUITE
Formation CAP Boulanger

Votre téléphone n’est pas valide.

Ou appelez le

01 71 18 23 97

Test gratuit de la formation pour toute demande de documentation