pixel facebook

Virginie a 29 ans, est maman d’une petite fille de 10 ans et prépare son CAP Pâtissier avec Youschool, dans le cadre d’une reconversion professionnelle pour devenir pâtissier rapidement. Nous lui avons posé quelques questions sur son parcours et sa formation à distance : témoignage.

 

1/ Quel diplôme préparez-vous en ligne avec Youschool et dans quel but ?

Je suis en préparation d’un CAP Pâtissier depuis maintenant 1 mois. Je pense me présenter à l’examen en juin 2018, afin d’être sûre d’avoir fait le tour des recettes et de les maîtriser au mieux. Cela me laisse aussi le temps de regrouper le matériel nécessaire. Mon objectif final est d’obtenir le diplôme du 1er coup et, dans le futur, d’ouvrir ma propre pâtisserie afin de pouvoir faire mes créations en toute liberté et être mon propre patron.

 

2/ Comment avez-vous connu YouSchool, l’école de formation à distance des CAP?

J’ai connu Youschool par une recherche sur internet : je cherchais comment préparer mon diplôme. Après avoir analysé plusieurs modes de formation, j’ai choisi ce parcours car avec Youschool je suis accompagnée au quotidien par des professionnels. Cela me permet d’avancer à mon rythme et de faire les recettes dont j’ai envie, tout en étant encadrée.

Le prix de la formation est aussi le plus raisonnable que j’ai trouvé, avec en plus un paiement en plusieurs fois qui ne plombe pas mon budget. Cela m’a paru très important dans mes recherches.

 

3/ Quelle est votre situation professionnelle actuelle ?

Je suis à la recherche d’un poste de serveuse.  Ça n’est pas toujours évident car certains gâteaux demandent un temps de préparation assez long. Alors je rallonge parfois les journées pour arriver à tout caser. Il est important que la motivation soit suffisante pour aller au bout de cet examen, car la pâtisserie est un métier qui n’est pas évident et qui demande beaucoup de passion et de motivation.

 

4/ Quelle est votre situation personnelle ? 

J’ai 29 ans, je suis en couple et j’habite actuellement en Lorraine. Je suis maman d’une petite fille de 10 ans. Mon âge et un léger handicap m’ont obligée à faire un cursus un peu plus compliqué qu’un apprentissage… Mais en même temps, cela me permet de savoir ce que je veux réellement pour mon futur et d’avoir bien pesé le pour et le contre avant de me lancer.

En tant que maman, je prend ma formation avec philosophie car cela montre à ma fille que parfois dans la vie on peut changer d’avis mais que rien n’est impossible quand on le souhaite vraiment. Elle sait que le métier de pâtissier que j’ai choisi a des contraintes horaires mais elle connaît aussi ma passion pour ce métier.

En ce qui concerne mon conjoint c’est lui qui m’a poussée à me lancer car il est convaincu de mon potentiel et souhaite que je fasse un métier qui me convienne au mieux.

 

5/ Quel est votre emploi du temps-type depuis que vous êtes incrite chez Youschool ? 

Mon emploi du temps n’a pas vraiment changé en fait. Le matin je fais mon ménage et si nécessaire, je commence une préparation si la recette demande du temps.

À la pause de midi je continue mes préparations ou je commence le gâteau que je souhaite. D’ailleurs ce matin j’ai fait des crêpes à la châtaigne et cette après-midi, c’est brioche au programme.

Je termine généralement mes journées par mes cours. Comme je ne suis pas très douée pour les apprendre par une simple lecture, je les recopie au brouillon puis au propre sur un cahier. Cela me permet de trier les informations et de mieux les enregistrer. Le soir, c’est soirée télé.

 

5/ Qu’est-ce que vous préférez chez Youschool ? Qu’est-ce que ce type de formation vous apporte ?

Avec Youschool nous sommes très bien accompagnés. Les professeurs nous disent ce qui va ou ne va pas d’après les photos que nous leur envoyons. Nous nous conseillons aussi beaucoup entre élèves. Et parfois les autres élèves donnent aussi des idées… On se motive et on s’entraide mutuellement je trouve cela très agréable et motivant pour la suite.

6/ Quel conseil vous donneriez-vous à vous-même si vous pouviez revenir 5 ans en arrière et vous parler à vous-même ?

Sachant que ce métier me faisait déjà rêver à l’époque, je me conseillerais de le faire et de rien lâcher, car il vaut mieux faire un métier que l’on aime et qui nous passionne plutôt qu’un métier dans lequel on se demande quand va arriver la fin de la journée.
Les horaires et le métier ne sont pas faciles mais la vie non plus et celle-ci et une succession d’épreuves que l’on peut surmonter à condition de le vouloir un peu.