L’émaillage, une technique indispensable pour le céramiste

L’émaillage, c’est généralement la dernière étape dans la confection d’un objet en céramique. Cette technique consiste à venir poser une fine couche vitreuse sur une pièce ayant déjà subi une première cuisson. Que ce soit à visée esthétique ou utilitaire, la pose d’émail doit être bien gérée par le céramiste. Découvrez l’importance de cette méthode indispensable dans la réalisation de poteries.

Émail ou glaçure : définition de son rôle en poterie

La pose d’émail, aussi appelée « glaçure » est une technique assez complexe dans le domaine de la céramique. En effet, elle peut être assez difficile à maitriser pour les céramistes débutants ! Cependant, c’est une méthode que vous avez tout intérêt à gérer si vous souhaitez vous lancer dans le domaine.

Et pour cause : l’émaillage peut avoir plusieurs avantages :

  • Améliorer les propriétés de surface du matériau recouvert
  • Augmenter sa résistance aux agents chimiques
  • Imperméabiliser et rendre étanche une pièce
  • Rendre l’objet propre à la consommation alimentaire

Sans oublier que d’un point de vue esthétique, l’émaillage permet de venir décorer une pièce. Colorer, rendre une pièce matte ou brillante… La pose d’émaux est donc une étape de finition qui rend un objet en céramique non poreux, lisse et hygiénique. C’est de ce fait une étape indispensable dans la confection d’une poterie !

ÉMAILLAGE : AU PINCEAU, PISTOLET, PAR IMMERSION OU ASPERTION

En céramique, émailler consiste à venir appliquer une fine couche vitreuse préalablement préparée (l’émail ou « la glaçure ») sur un biscuit (faïence) ou un dégourdi (grès ou porcelaine). Cette couche de verre, une fois amenée à haute température, qu’elle soit transparente ou colorée, va venir fusionner avec le tesson (la poterie déjà cuite une première fois).

En refroidissant, l’émail appliqué sur la paroi de la pièce se vitrifie, formant ainsi une fine couche de verre sur la pièce de terre cuite. Pour appliquer les émaux, on peut distinguer plusieurs procédés :

  • L’émaillage au pinceau : la technique préférée pour les débutants. Elle consiste à venir appliquer l’émail sur la pièce directement avec un pinceau. C’est idéal pour réaliser des motifs ou des effets avec précision.
  • L’émaillage au pistolet : par pulvérisation. Cela permet de d’obtenir une épaisseur constante en utilisant très peu d’émail. Peu adaptée aux débutants, ce type d’émaillage demande aussi d’avoir un matériel spécifique (pistolet aérographe, cabinet d’émaillage, tournette, protections…).
  • L’émaillage par immersion : il faut préparer un bain d’émail suffisamment grand pour accueillir la pièce et venir la tremper pendant quelques secondes. Il est important de la tenir fermement et d’adapter son geste en fonction de la pièce à émailler.
  • L’émaillage par aspersion : aussi appelé émaillage à la louche. Depuis un récipient ou avec une grosse louche, on va venir verser l’émail directement sur la pièce.

Il faut savoir que la technique choisie peut déprendre de la taille de la pièce, de sa forme ou encore de la consistance de l’émail et des effets de décoration voulus.

COMMENT TROUVER LES ÉMAUX ET LEURS COULEURS POUR SES POTERIES ?

Il faut savoir que les émaux sont toujours composés de trois éléments de base :

  • La silice (dioxyde de silicium) : l’ingrédient principal qui permet la formation de la surface vitreuse. Déjà présente de manière naturelle dans l’argile, elle compose les 3/4 d’un émail.
  • Le fondant : qui permet de contrôler le point de fusion de l’émail et abaisse celui de la silice (pure, elle ne fond pas en dessous de 1800°C !). Souvent, on utilise des oxydes pour jouer le rôle du fondant et de colorant (oxyde de calcium, de magnésium, de sodium, de potassium…).
  • L’alumine (dioxyde d’aluminium) : le stabilisateur qui va souder l’émail à l’argile. Son rôle principal est de permettre une fusion lente de l’émail et d’augmenter la viscosité du mélange (le rendre moins coulant).

La maitrise des émaux est comparable à une recette de cuisine : ils sont réalisés après plusieurs années d’expérimentation. Il est cependant possible de trouver des émaux prêts à l’emploi.

Quant à la couleur des émaux, elle peut varier en fonction des oxydes métalliques utilisés. Les oxydes sont des minéraux qui réagissent à certains facteurs tels que l’air et l’eau (phénomène d’oxydation). Ainsi, en variant la température et la quantité d’oxygène du four céramique, un même oxyde peut donner tout un éventail de couleurs. Il est aussi possible d’en combiner plusieurs ensembles.

Dans la préparation liquide de l’émail, ils sont généralement ajoutés sous forme de poudre. Il faut savoir que certains d’entre-eux peuvent être impropres à la consommation. Pour des raisons légales et de sécurité, certains céramistes spécialisés dans la création de pièces alimentaires se tournent vers les colorants de masse, aussi appelés « pigments céramiques ». Ils sont composés d’oxydes métalliques et de minéraux divers déjà cuits à haute température et broyés, ce qui annule la toxicité des oxydes.

L’importance de la cuisson et de la température pour l’émaillage

La cuisson est une étape cruciale dans la fabrication d’une pièce en céramique ! C’est un sujet qui peut être complexe, mais qui permet d’éviter la casse de vos pièces. Il faut savoir que les cuissons que vous allez employer seront toujours liées à la décoration finale de votre produit.

Lorsque l’on choisit une pâte céramique, des mélanges d’argiles auxquelles on ajoute d’autres matières premières (notre matière d’œuvre), le fabricant fourni généralement une plage de cuisson. Ainsi, pour cuire notre tesson, il faudra bien tenir compte de la température minimale et maximale de notre pâte céramique. Il faudra impérativement franchir la température minimale sous peine de se retrouver avec une pièce trop poreuse et fragile.

Lorsque les pièces biscuitées ont été défournées et bien refroidi, elles sont prêtes à être émaillées. Il faudra ensuite les cuire une seconde fois en s’adaptant à la température appropriée selon l’émail utilisé. Il faut attendre que l’émail soit sec avant de mettre vos pièces au four : il ne faut jamais placer des pièces humides au four.

La différence principale entre la cuisson du biscuit et de l’émail dépend principalement de la manière d’enfourner et de cuire. Il faut savoir que les fours électriques peuvent fournir une atmosphère oxydante, permettant aux émaux de réagir et de donner la couleur voulue. La durée de cuisson dépendra du type de four et de la température recherchée.

ÉMAILLAGE RATÉ : COMMENT ÉVITER LES DÉFAUTS ?

Il faut savoir que la cause principale d’un émail raté provient souvent d’une sur ou sous-cuisson de votre objet. Il ne faut pas oublier que l’entrainement et la persistance sont ce qui feront de vous un bon céramiste : n’hésitez pas à réessayer jusqu’à obtenir la cuisson et la formule parfaite à utiliser sur votre émail !

Ensuite, de nombreuses raisons peuvent expliquer des défauts sur l’émail. Par exemple, des bulles ou des cloques sur l’émail peuvent être expliquées par le fait que votre pièce n’était pas totalement sèche avant l’enfournement. Des coulures peuvent être expliquées par une sur-cuisson. Des fentes ou des craquelures par un émail appliqué en couche trop épaisse…

Bref, vous n’êtes pas à l’abri de rencontrer certaines mésaventures avec vos émaux au cours de votre carrière de céramiste ! Mais il est bien connu que c’est en faisant qu’on apprend : la pratique vous aidera à savoir adopter les bons gestes et à réussir vos émaux à la perfection.

Émailler grâce aux cours de la formation CAP Tournage en céramique

Pour vous professionnaliser et apprendre toutes les techniques indispensables à la bonne pratique de la céramique, vous pouvez tout à fait passer votre CAP Tournage en céramique. Ce diplôme d’État de niveau 3 vous permettra d’apprendre de nombreuses techniques professionnelles :

  • Savoir utiliser et gérer le tour de potier
  • Choisir sa matière d’œuvre et utiliser les outils adéquats
  • Ébaucher et modeler une pièce
  • Assurer l’émaillage et la décoration
  • Surveiller le séchage et la cuisson…

En suivant le CAP Céramiste avec YouSchool, vous pourrez bénéficier des avantages de la formation à distance. Retrouvez des cours techniques sous format textes et vidéos. De quoi acquérir les gestes professionnels du céramiste ! Un suivi personnalisé et une plateforme comprenant un réseau social pour vous permettre de poster vos créations et d’obtenir un retour direct de vos professeurs et des autres élèves.

Au cœur du programme du CAP, vous retrouverez des cours complets et détaillés consacrés à l’émaillage. Une véritable mine d’or pour apprendre à gérer cette technique délicate qui vous permettra d’apporter de parfaites finitions à vos pièces !

L’IMPORTANCE DE RÉALISER DES STAGES POUR PARFAIRE SA TECHNIQUE

Pour développer votre technique et pratiquer sur du matériel professionnel au cœur d’un atelier de céramique, n’hésitez pas réaliser des stages au cours de votre formation. Ils ne sont pas obligatoires pour pouvoir vous présenter aux examens du diplôme, mais nous ne pouvons que vous conseiller d’en réaliser tout de même.

En tant que centre de formation agréé, nous pouvons vous fournir des conventions de stage. De quoi découvrir les avantages et inconvénients du métier directement auprès de professionnels du secteur. Surtout, vous pourrez vous confronter à la réalité du terrain et bénéficier des précieux conseils techniques et pratiques d’un ou d’une céramiste aguerri(e) ! Trouver un ou plusieurs stages auprès de céramistes professionnels pour développer votre savoir-faire.

Désormais, vous en savez plus sur l’importance de l’émaillage en céramique. Apprenez à réaliser des émaux et à les poser correctement en suivant les cours du CAP Tournage en céramique. Devenez céramiste et lancez-vous dans ce métier de l’artisanat ancestral qui vous permettra de laisser parler votre créativité et de créer de magnifiques céramiques. Tout cela à partir d’une simple boule d’argile !

Questions populaires autour de l’émaillage en céramique

  • QU'EST-CE QUE L'ÉMAIL CÉRAMIQUE ?

    L'émail céramique est une technique de finition des pièces en céramique. Généralement constitués d'oxydes métalliques, les émaux permettent de décorer et d'apporter des finitions vos créations.

  • COMMENT FAIRE DE L'ÉMAILLAGE ?

    Il existe plusieurs solutions pour faire de l'émaillage. Il faut connaitre la composition d'un émail (silice, fondant et alumine) et faire en sorte de trouver un équilibre dans la formule. Avec des oxydes métalliques ajoutés sous forme de poudre, il faudra bien prévoir la cuisson afin d'obtenir le résultat escompté. Il est aussi possible de se fournir des émaux prêts à l'emploi, appelés "pigments céramiques".

  • COMMENT ÉMAILLER LA CÉRAMIQUE ?

    Pour émailler la céramique, plusieurs solutions sont envisageables. Utiliser un pinceau, un pistolet pulvérisateur ou encore préparer un bain d'émail ou émailler à la louche. Ensuite, une fois bien apposé et séché, la pièce pourra être mise au four.

  • COMMENT ÉMAILLER UNE POTERIE SANS FOUR ?

    Concrètement, il n'existe pas d'émail à froid. Mais il est possible d'obtenir un aspect proche du véritable émail sans four, en utilisant de la résine et un produit durcisseur.