Reconversion : comment devenir céramiste à 40 ans ? Skip to content

Se reconvertir dans la céramique à 40 ans : comment passer le pas ?

Publié le 29 mars 2024

Et si la quarantaine était la période la plus propice pour entamer une reconversion professionnelle ? Vous avez une passion pour les métiers manuels et plus particulièrement, le domaine de la céramique ? Si vous souhaitez exercer le métier de céramiste et vous lancer dans une carrière créative, il n’est jamais trop tard pour vous lancer ! En effet, c’est une pratique ancestrale, un savoir-faire qui se transmet de générations en générations. Une pratique idéale si vous souhaitez faire un métier qui a du sens. À 40 ans, il est temps de vivre de votre passion ! Suivez ce guide pour apprendre à modeler la terre pour donner vie à de splendides objets et lancer votre nouvelle carrière dans la céramique.

Céramiste en reconversion 40 ans

Retrouvez-nous sur nos réseaux sociaux

Formulaire CAP Céramiste - Brochure et essai

Obtenir une brochure
et un essai gratuit
sans engagement

Étape 1 sur 3

Merci d’indiquer vos coordonnées

Étape 2 sur 3

Votre email pour recevoir vos accès

Étape 3 sur 3

Votre numéro pour activer vos accès

En cliquant sur « Envoyer », vous acceptez d'être contacté par notre école et que vos données soient traitées conformément à notre politique de confidentialité.

Pourquoi se lancer dans un métier de la poterie à 40 ans ?

Le travail de la céramique, c’est réussir à partir d’une simple boule d’argile pour créer des pièces utilitaires ou des objets de décoration. Si vous avez le sens artistique et l’envie de créer de vos mains, c’est donc une carrière que vous avec tout intérêt à envisager ! Devenir potier-céramiste, c’est laisser s’exprimer votre style unique et pouvoir laisser parler votre créativité. Alors pourquoi attendre pour vivre de votre passion et vous épanouir dans votre travail ? Découvrez les bonnes raisons de devenir céramiste à 40 ans et la manière dont vous pourrez mettre en place votre nouvelle carrière artistique.

Devenir céramiste à 40 ans : le bon âge pour une reconversion !

Vous êtes céramiste débutant et vous souhaitez concrétiser votre envie de vous professionnaliser dans le domaine ? Sachez qu’il n’est jamais trop tard pour vous lancer dans une reconversion professionnelle ! En effet, à 40 ans, il vous reste encore de (longues) années jusqu’à la retraite. Et il serait dommage de les passer coincer au sein d’un métier qui ne vous épanouit pas. Car nous passons une bonne partie de nos journées au travail : il est donc intrinsèquement lié à notre bonheur et notre développement personnel. Les raisons qui poussent à une reconversion peuvent être nombreuses :

Se reconvertir à 40 ans, c’est aussi un peu devenir un modèle pour son entourage : c’est une prise de risques calculés, qui peut inspirer vos proches, y compris vos enfants, vos amis et vos collègues. Car la vie est trop courte pour ne pas poursuivre ses rêves et avoir peur du changement ! Devenir artisan céramiste à 40 ans, c’est un excellent moyen de faire valoir votre maturité et votre expérience professionnelle passée. Surtout, c’est pouvoir mêler l’utile à l’agréable en vivant de votre passion.

Comment vivre de sa passion pour la poterie ?

Vivre de sa passion pour la céramique exige patience et détermination. En lançant votre propre entreprise artisanale, vous transformez votre passion en votre principale source de rémunération. Le secteur d’activité de la céramique est vaste, offrant de nombreuses opportunités de vente, que ce soit en ligne ou dans des boutiques physiques. Vous pouvez aussi ouvrir un café céramique ou donner des cours à des particuliers pour partager votre passion et votre savoir-faire.

Pour réussir, il est crucial de se constituer un réseau solide, notamment sur les réseaux sociaux, où une communauté engagée peut grandement augmenter votre visibilité et attirer des clients potentiels. La qualité de vos créations, alliée à une bonne stratégie marketing et à une présence active en ligne, peut transformer votre entreprise artisanale en une source de revenus stable et épanouissante.

Enfin, la patience est essentielle : il faut du temps pour se faire un nom dans ce secteur et pour que la vente de vos pièces en céramique génère une rémunération suffisante. Toutefois, avec passion, engagement et en valorisant votre unicité, vivre de la céramique devient non seulement possible, mais profondément gratifiant.

Quelle formation suivre pour devenir artisan céramiste ?

Pour devenir artisan céramiste, il est impératif d’avoir bien acquis toutes les techniques professionnelles indispensables à la pratique de la poterie. En effet, il faut :

Pour ce faire, il est important de suivre une formation professionnalisante. Lors de la quarantaine, il est important de pouvoir apprendre son nouveau métier rapidement, en obtenant un diplôme reconnu par l’État.

Céramiste tenant une tasse

À 40 ans et plus, il est possible de laisser s’exprimer votre créativité grâce à la céramique ! 

Passer le CAP Tournage en céramique après une formation en ligne

Si vous souhaitez devenir tourneur en céramique, sachez que vous pouvez vous former à distance grâce au CAP Tournage en céramique. Un diplôme de niveau 3, reconnu par l’État. Vous pourrez suivre des cours en ligne et vous entrainer depuis chez vous ou dans un atelier de céramique. Quant au passage du diplôme, il se fera en candidat libre.

Et la formation à distance est une solution d’apprentissage idéale pour les adultes en reconversion ! Cela permet de ne pas avoir à retourner sur les bancs de l’école et de pouvoir étudier à votre rythme. Idéal si vous souhaitez conserver votre emploi en parallèle, vous consacrer à votre vie de famille ou à d’autres projets personnels.

Vous former avec YouSchool, c’est aussi bénéficier d’un accompagnement sur-mesure qui vous mènera vers la réussite, notamment un :

Comment financer sa formation en céramique ?

Lorsque l’on se lance dans une reconversion professionnelle, la question du financement est primordiale. En effet, il est préférable de limiter les risques financiers ! Il est possible de vous former au travail de la céramique en ayant recours au financement par CPF. Le CAP Tournage en céramique de YouSchool y est éligible !

En effet, à 40 ans, cela fait déjà plusieurs années que vous êtes sur le marché du travail. Ainsi, il est fort probable que vous ayez déjà cumulé un certain montant sur votre Compte Personnel de Formation. Ce dispositif mis en place par le gouvernement vous permet de cumuler des droits à la formation pour chaque année passée à travailler. Ainsi, en fonction du montant que vous avez à disposition, il est possible que votre CPF couvre l’intégralité des frais de votre formation.

Vous souhaitez vous assurer une sécurité financière tout le long de votre apprentissage ? Sachez que vous êtes libre de conserver votre emploi ou encore vos droits au chômage. Un des grands avantages de la formation en distanciel !

En guise de conclusion

40 ans peut être l’âge idéal pour vous lancer dans une reconversion en tant que potier-céramiste ! Et pour cause : après avoir gagné en expérience après de nombreuses années passées sur le marché du travail, il est tout à fait possible de se réorienter. Il n’est jamais trop tard pour changer de métier et vous diriger vers un secteur d’activité en accord avec vos véritables centres d’intérêts ! Apprendre la fabrication de poteries et d’objets en céramique en tous genres peut vous donner les moyens de vous professionnaliser. Quant au parcours de formation à privilégier, il peut être préférable d’opter pour une formation à distance. Vous pouvez préparer le CAP Tournage en céramique en ligne avec YouSchool et vous former en moins d’un an. Idéal pour enclencher votre reconversion dans la céramique rapidement.

FAQ autour de la reconversion dans la céramique à 40 ans

Devenir céramiste à 40 ans est tout à fait possible et peut s’avérer être une reconversion professionnelle enrichissante. Une des voies pour se former et acquérir les compétences nécessaires est de suivre une formation spécifique, comme le CAP Tournage en céramique proposé à distance par YouSchool. Cette formation à distance offre la flexibilité nécessaire pour s’adapter à votre emploi du temps, permettant ainsi de concilier apprentissage et autres obligations personnelles ou professionnelles. Le CAP Tournage en céramique couvre les techniques fondamentales de la céramique, de la préparation de l’argile au tournage, en passant par la cuisson, la décoration et l’émaillage. S’inscrire à une telle formation nécessite de la motivation et un engagement personnel, mais c’est un investissement précieux pour développer votre créativité et poser les bases de votre future carrière de céramiste.

Devenir céramiste autodidacte est une aventure passionnante qui demande de la curiosité, de la pratique et un engagement continu. Commencez par vous immerger dans le monde de la céramique : lisez des livres, regardez des vidéos tutoriels en ligne et visitez des expositions ou des ateliers de céramistes. L’apprentissage pratique est essentiel ! N’hésitez pas à expérimenter avec différents matériaux, techniques de modelage, de tournage et d’émaillage pour découvrir ce qui vous passionne le plus. Investissez dans quelques outils de base et transformez un espace de votre domicile en petit atelier. Partagez vos créations et vos expériences sur les réseaux sociaux ou dans des communautés en ligne pour recevoir des feedbacks et des conseils. Participer à des ateliers ou des cours ponctuels peut également vous offrir des insights précieux. Être autodidacte en céramique requiert patience et persévérance, mais c’est aussi une voie qui permet une grande liberté créative et personnelle.

Le salaire d’un potier peut varier considérablement en fonction de plusieurs facteurs, tels que le niveau d’expérience, le lieu de travail, la renommée et la clientèle. En tant qu’artisan, un potier peut travailler à son compte ou pour un atelier. Les débutants qui travaillent pour des entreprises ou des ateliers peuvent s’attendre à un salaire proche du SMIC en France, tandis que les potiers expérimentés et établis à leur compte peuvent gagner significativement plus, surtout s’ils vendent régulièrement leurs œuvres et ont su se bâtir une bonne réputation. Les revenus peuvent aussi fluctuer en fonction des périodes de l’année et de la capacité du potier à se faire connaître, notamment à travers les réseaux sociaux, les expositions et les marchés d’artisans. En somme, bien que le démarrage puisse être modeste en termes de rémunération, le potentiel de croissance est notable pour ceux qui parviennent à se distinguer dans ce métier d’art.

Un potier, en tant qu’artisan créant et vendant ses œuvres, peut opter pour plusieurs statuts juridiques en fonction de son volume d’activité, de ses besoins et de ses préférences personnelles. Le statut d’auto-entrepreneur (ou micro-entrepreneur) est souvent privilégié pour ceux qui débutent, en raison de sa simplicité administrative et de son régime fiscal avantageux. Ce statut permet de bénéficier d’un calcul simplifié des charges sociales et fiscales, basé sur le chiffre d’affaires réalisé.

Si l’activité se développe et dépasse les seuils de la micro-entreprise, ou si le potier souhaite séparer son patrimoine personnel de celui de son activité professionnelle, il peut alors envisager de créer une société. Les formes juridiques comme l’EURL ou la SASU sont des options envisageables. Ces statuts offrent une plus grande souplesse dans la gestion et une protection du patrimoine personnel, mais ils impliquent des obligations comptables et administratives plus lourdes. Le choix du statut juridique dépendra donc des objectifs à long terme, du volume d’affaires, ainsi que de la volonté du potier de développer son activité de manière significative ou de maintenir une structure plus modeste et maniable.