pixel facebook

[PROMO 2017/2018] Voici le témoignage de Julie, 30 ans, mariée, 3 enfants et qui habite dans la région Lyonnaise ! 

Comment avez-vous commencé ?

Après avoir exercé dans des bureaux pendant près de 8 ans, j’ai eu envie de faire quelque chose d’autre qui me plairait vraiment, un travail dans lequel je pourrais m’épanouir. Après quelques mois d’hésitation, j’ai décidé de sauter le pas et de tout quitter pour me consacrer à fond dans mon projet de reconversion et de devenir pâtissière.

Quel diplôme avez-vous préparé avec YouSchool et pendant combien de temps ?

Je me suis inscrite à YouSchool afin de passer un examen de CAP Pâtissier.
Étant déjà titulaire d’un BAC, il me suffisait de passer seulement trois épreuves, dont la pratique tellement redoutée !

Aussi dingue que cela puisse paraître, il ne m’a fallu que 6 mois pour apprendre et passer mon CAP pâtissier, que j’ai obtenu cette année.

Comment s’est déroulé votre examen de CAP Pâtissier ?

Le jour de l’examen du CAP Pâtissier, j’ai commencé par passer la pratique histoire de voir monter mon stress au plus haut, pour ensuite passer mes 2 écrits.

Pour la pratique, je suis arrivée devant l’établissement à 6h30, valises à la main !
Une fois l’appel fait, je suis descendu dans ma salle d’examen, où nous étions une dizaine de candidats.

Je me suis installée à mon poste de travail, on nous a remis un numéro par candidat et les sujets d’examen.

À ce moment-là, je me suis posé plein de questions !
Pourquoi suis-je là ?
N’est ce pas trop tôt pour passer mon CAP ?
Vais-je être à la hauteur ?
Et ainsi de suite, pendant quelques minutes…

Ensuite, j’ai soufflé un bon coup et c’était parti !
Je n’allais pas faire marche arrière et j’allais tout donner pour mettre un maximum de chances de mon côté !
Ce qui était très mal engagé, aux vues de ma blessure de la veille ! Je m’étais coincé les doigts de la main gauche dans ma portière de voiture et je ne les sentais plus. Ils étaient tout violets et tout gonflés.

Une fois lancé, petit à petit le stress est parti pour laisser place à une journée plutôt agréable, les examinateurs étaient très gentils.

En cas de problèmes, ils étaient là pour nous aider et faire en sorte de réaliser l’épreuve dans les meilleures conditions.
J’ai même terminé mon épreuve avec un quart d’heure d’avance !

En ce qui concerne les épreuves écrites, j’ai eu beaucoup moins de stress… Enfin presque, pour une des deux épreuves ils n’avaient pas mis mon nom sur les listes, je n’étais inscrite nulle part.
Mais, heureusement, ce n’était que pour me donner un petit coup d’adrénaline, car, en cherchant avec des examinateurs, ils m’ont retrouvé et inscrite sur les listes.

Au niveau des épreuves, pas de surprises particulières grâce aux cours donnés sur la plateforme puis mon expérience lors de mon stage de deux semaines.
J’ai pu avoir une formation très pointue sur les règles d’hygiène et les bons gestes à adopter pour limiter les risques.

Comment avez-vous connu YouSchool ?

Après avoir eu la chance d’avoir un ami d’enfance Pâtissier, qui a pu me montrer tous les aspects du métier lors de stages, je me suis lancée à la recherche de cours pour adultes.

Seulement, avec autant de complications pour les reconversions professionnelles, j’ai finalement opté pour le passage en candidat libre, cela me semblait plus approprié à mes attentes.

Me voilà donc parti sur internet, à la recherche de cours à distance et c’est à ce moment que j’ai connu YouSchool.
Après avoir demandé une documentation et m’être bien renseigné, j’étais sûr de mon choix, c’était ce qu’il me fallait !

Qu’avez-vous préféré chez YouSchool ?

Ce que j’ai préféré chez YouSchool, c’est cet échange que l’on a les uns avec les autres, puis la présence des chefs est top et rassure !
Il a toujours été de très bons conseils et m’a toujours répondu quand j’avais des questions. Même les élèves s’entraident et du coup ça motive !

Quel a été votre emploi du temps type ?

J’étais, lors de ma formation, inscrite à Pôle emploi comme étant “sans emploi” et “en cours de formation” de cette manière, ils ont financé l’intégralité de l’école.

J’ai donc pu me consacrer à plein temps à ma formation.

Étant maman de deux petites filles de 5 et 6 ans et d’une grande fille de 12 ans, je me suis calquée aux horaires de mes enfants.

Finalement ça a été assez simple de m’organiser pour pouvoir travailler.
Je faisais obligatoirement une journée complète de pâtisserie, pas plus par manque de place pour stocker les gâteaux, qui ne se mangeaient pas toujours rapidement, et surtout par manque de moyens financiers pour acheter toute la matière première.

Le reste de la semaine, je travaillais les cours que j’ai recopiés page par page avant de les apprendre et de faire les petits exercices.

Que faites-vous maintenant que vous avez votre diplôme ?

Maintenant que je suis diplômée d’un CAP Pâtissier, j’ai l’immense joie de travailler pour un petit restaurant à proximité de chez moi en tant que Chef Pâtissière et ce, seulement 2 mois après avoir obtenue mon diplôme !

Comment s’est déroulé votre entretien et qu’est-ce qui a fait la différence ?

J’ai trouvé une annonce sur internet qui disait chercher un ou une Chef Pâtissier/Pâtissière avec ou sans expérience en urgence.

Alors j’ai envoyé mon CV !
Mais je n’avais pas lu toute l’annonce, en fait, ils venaient de clôturer les recherches. Je venais d’envoyer mon CV…
Puis je me suis dit, “au pire je n’aurais pas de réponse”. Une bonne semaine plus tard, je reçois un e-mail me demandant de me présenter pour un entretien.

Bien évidemment, j’ai sauté de joie à l’idée qu’ils souhaitaient me recevoir en entretien, il allait falloir que je mette toutes les chances de mon côté pour me démarquer des autres !

Après un bref entretien, auquel j’ai été reçu par le patron du restaurant et le chef cuisinier, ils avaient l’air très satisfait de ma prestation et très intrigués par le fait d’avoir opté pour des cours à distance avec un passage en candidat libre et une réussite exemplaire.

C’est pourquoi ils m’ont accordé une chance lors d’une mise à l’épreuve de 2 jours, en concurrence avec une autre candidate au parcours plus classique et avec de l’expérience.

Ayant une folle envie d’avoir ce travail, j’ai tout donné et rien lâché pour faire la différence. Le patron nous avait demandé de réaliser 2 desserts au choix et j’ai commencé à réfléchir à ce qui pourrait plaire et aux clients et à mon patron, tout en restant dans un dessert simple et élégant.

Le lendemain, j’ai donc proposé une verrine crumble façon tarte citron meringué, un dessert que j’ai déjà réalisé plein de fois et qui était pour moi une valeur sûre, puis une tartelette pâte feuilletée avec des poires en forme de billes rôties dans un caramel beurre salé, une crème diplomate, une crème chantilly et un coulis crème caramel beurre salé.

À priori j’ai fait carton plein, beaucoup de clients ont goûté à mes desserts et ils ont remporté un franc succès, même auprès du père de mon patron, qui était présent ce jour-là et qui est lui-même à la tête de plusieurs restaurants dans la région.
Comment dire que j’en avais les larmes aux yeux après un tel succès et si peu d’expérience !

C’est après ce service que mon patron est venu me voir afin de m’annoncer la bonne nouvelle.
Je venais tout juste de faire mes premiers pas dans le monde du travail en tant que Pâtissière et dès le premier entretien c’est déjà le jackpot. En plus en tant que Chef !

C’est que du bonheur, je n’en reviens toujours pas et ne cesserais jamais de remercier mon patron pour m’avoir accordé toute sa confiance !

Quels sont projets et objectifs pour la suite ?

Tout d’abord, je vais savourer ce premier poste, assez incroyable, car il faut le dire en plus d’avoir trouvé la place de rêve j’ai également trouvé des horaires de rêves : 8h-15h30 du lundi au vendredi et le jeudi et vendredi soir 19h-23h.

J’aimerais par la suite ouvrir ma propre pâtisserie à l’étranger, de préférence au Canada.
Et, qui sait, peut-être être reconnue dans le monde grâce à mes pâtisseries !

Un mot pour ceux qui veulent se lancer ?

Croyez en vos rêves et faites tout votre possible pour le rendre réel ! N’oubliez pas que tout est possible, si on s’en donne les moyens.
Il y a 6 mois de ça, je partais d’un niveau zéro en Pâtisserie.