Être boulanger à l’international : un créneau très porteur

La boulangerie-pâtisserie française connaît depuis de nombreuses années une fulgurante expansion sur le territoire national, mais aussi dans le monde entier. Ce développement est littéralement sans frontière ! En effet, il concerne tous les continents et un nombre de pays toujours plus grand. Pour faire rayonner la boulangerie française à l’international, vous aurez un certain nombre de choses à mettre en place pour vous faire un nom.

Et il faut savoir que le savoir-faire français est mondialement reconnu en termes de boulangerie traditionnelle. Ainsi, après avoir appris la boulangerie à la française et être devenu professionnel du secteur, vous pourrez envisager de l’exporter à l’étranger. Professionnalisez-vous avec le CAP Boulanger et découvrez comment réussir dans le secteur hors France !

Les raisons du du développement de la boulangerie à l’étranger

C’est avant tout la mondialisation qui a rendu possible l’ouverture de produits français au sein de pays de traditions culinaires différentes des nôtres. Les Asiatiques, par exemple, découvrent ainsi les plaisirs du pain et de la viennoiserie, totalement absents de leur alimentation jusqu’alors.

Et il faut savoir que la France est mondialement réputée pour ses métiers de bouche ! Ainsi, vous pourrez tout à fait espérer représenter la boulangerie française à l’international.

Mais avant de vous lancer, il faut bien mûrir votre projet et prendre un grand nombre de choses en considération avant de vous lancer :

  • Prendre le temps de faire une étude de marché : renseignez-vous bien sur les habitudes culinaires du pays visé. Aussi, à l’emplacement de votre établissement, car cela peut être déterminant. Faites un business plan détaillé pour prendre en compte toutes les contraintes financières que vous aurez à anticiper.
  • Penser aux différentes contraintes inhérentes au pays : il faut adapter vos conditions de travail au climat du pays. En effet, la température peut avoir une incidence sur le rendu final de vos produits, il faut en tenir compte et avoir un matériel adapté.
  • Faire attention à vos fournisseurs : que ce soit en termes de matériel comme de matières premières, vous ne trouverez peut-être pas la même chose qu’en France. Trouvez des solutions pour vous approvisionner correctement, avec des produits similaires à ceux traditionnellement utilisés en France.
  • Renseignez-vous bien sur le pays : il est préférable de parler la langue et d’avoir une bonne connaissance du pays et de ses traditions. Idéalement, il faut avoir des partenaires sur lesquels vous pourrez compter. Un guide pourra vous aider à découvrir le pays et à établir votre stratégie commerciale.

Exemples inspirants de boulangers français ayant réussi à l’étranger

Les exemples de boulangers qui ont réussi à s’implanter à l’étranger ne manquent pas ! Et pour cause, nombreux sont ceux se sont lancé dans l’aventure et qui ont réussi. Mais généralement, cela demande beaucoup de détermination et un travail de longue haleine avant de pouvoir prospérer. En devenant professionnel de la boulangerie, comme après avoir passé votre CAP Boulanger à distance, vous pourrez produire des produits de qualité.

Et c’est aussi ce que vos clients apprécieront (qu’ils soient français ou non) ! La baguette française, les croissants et autres pains au chocolat (ou chocolatine dans certaines régions de France) sont des mets particulièrement populaires à l’échelle mondiale. Ainsi, votre statut d’artisan boulanger français peut intéresser les curieux et surtout, fidéliser la clientèle grâce à des productions de qualité.

Découvrez quelques exemples inspirants ci-dessous ainsi que de précieux conseils pour ouvrir une boulangerie à l’étranger !

BIEN CHOISIR SON PARTENAIRE DANS LE PAYS D’IMPLANTATION

L’un des premiers à tenter l’aventure, et à brillamment la réussir, fut Eric Kayser. Il possède aujourd’hui 250 établissements partout dans le monde. Et il a principalement prospéré à l’international ! Pour expliquer sa réussite, il insiste sur l’importance d’avoir un partenaire fiable dans le pays où l’on veut s’installer. Bien choisir son partenaire est donc primordial ! Il faut aussi savoir que, selon lui, l’ouverture de la première boutique est toujours l’opération la plus compliquée.

LA CONNAISSANCE DU TERRAIN EST UNE AUTRE CLÉ DE RÉUSSITE

Rodolphe Landemaine est un autre exemple de réussite. Une réussite également fondée sur un partenariat sans faille, puisqu’il travaille avec sa propre épouse.  Elle est elle-même boulangère et d’origine japonaise. Rodolphe Landemaine est propriétaire de 24 boulangeries réparties sur Paris, Lille et Tokyo, ville dans laquelle il a fondé l’école « Levain d’antan ». Il pointe lui aussi l’importance de la connaissance du terrain où l’on veut s’implanter. En effet, outre une excellente maîtrise de la langue locale, c’est aussi la connaissance du droit en vigueur dans le pays qui fera la différence ! C’est pourquoi, il faut vraiment bien connaître le pays ou pouvoir compter sur un local qui pourra vous épauler sur place.

SAVOIR S’ADAPTER AU PAYS, À SES GOÛTS ET À SES COUTUMES

Il faut aussi savoir faire preuve de souplesse, et adapter ses habitudes et ses produits aux habitudes locales. Ainsi, Pascal Tepper, propriétaire de boulangeries à Dubaï, Abu Dhabi, ainsi qu’au Qatar et au Liban, a su proposer des produits spéciaux en fonction des fêtes religieuses. Notamment en période de Ramadan ! De son côté, Eric Kayser a d’emblée proposé dans ses boutiques japonaises des gâteaux moins sucrés que dans ses magasins français. Il y vend également un croissant au thé vert adapté au goût japonais. Donc, il est important d’expérimenter et d’élargir son offre pour qu’elle corresponde aussi à la population locale.

TIRER PROFIT DES PRODUITS LOCAUX POUR RENFORCER SON IMPLANTATION

Enfin, comme le remarque Gontran Cherrier, utiliser des produits locaux peut être un moyen de renforcer son implantation. Il est le fondateur à Singapour de l’enseigne « Tiong Bahru Bakery by Gontran Cherrier ». Aussi, il a ouvert des boutiques au Japon, en Corée du Sud et en Australie. Bref, il s’agit dans tous les cas d’apporter au pays concerné une tradition culinaire purement française, mais en fabriquant les produits localement et sans heurter les habitudes culturelles en place.

Pour conclure, si vous avez soif d’aventures et que vous aspirez à voir du pays, n’hésitez pas à envisager de faire carrière dans la boulangerie à l’étranger. Une fois diplômé, vous serez considéré comme un professionnel du secteur et pourrez espérer postuler au sein de boulangeries au quatre coins du monde !

Et si vous souhaitez ouvrir votre propre établissement, cela peut être l’occasion de valoriser l’artisanat français à l’échelle mondiale. Alors, n’hésitez plus, devenir boulanger à l’international est un créneau très porteur !