pixel facebook

Pour faire un bilan des avantages et des inconvénients du passage du CAP Petite Enfance en candidat libre, citons deux témoignages croisés, celui de Marie, 35 ans, qui travaille actuellement comme ATSEM (Agent territorial spécialisé des école maternelles) et qui était en congé parental au moment de préparer le CAP Petite Enfance, et celui de Stéphanie, 24 ans, précédemment assistante commerciale chez un éditeur de logiciels et actuellement auxiliaire de puériculture en crèche.

Pourquoi avoir choisi la préparation du cap petite enfance en candidat libre ?

Marie : Ayant ma fille à charge, je ne pouvais pas me déplacer et assister régulièrement à des cours. Préparer le CAP Petite Enfance en candidat libre m’est apparu comme une très bonne alternative pour pallier à cela.

Stéphanie : Je ne pouvais pas encore arrêter mon travail vu que j’avais mon propre appartement et mes factures à payer. Une inscription à l’examen en tant que candidat libre était la meilleure solution d’un point de vue financier pour moi.

Quels sont les avantages de passer son diplôme en candidat libre ?

Marie : Pouvoir s’organiser comme on l’entend et comme cela nous convient, sans contraintes. Avoir du temps pour s’occuper de ses tâches quotidiennes, mais aussi du temps pour réviser et bien se préparer à passer les épreuves du CAP Petite Enfance.

Stéphanie : La possibilité de suivre la formation sans avoir à quitter son travail et le salaire qui va avec.

Les limites

Marie : Très peu, c’est juste une question d’organisation. Il faut prévoir un temps quotidien pour bien suivre la formation.

Stéphanie : Quand on travaille à plein de temps, s’en tenir à son programme de révision peut s’avérer assez compliqué. Il y a des journées où l’on rentre tellement fatigué, qu’on ne peut toucher à rien. C’est une discipline qu’il faut s’imposer.

Quels conseils donnerais-tu à un autre « candidat libre » au cap petite enfance ?

Marie : Le plus important, c’est de bien s’organiser et d’être motivé. Mettre en place un emploi du temps et s’y tenir. Il ne faut surtout pas se dire que c’est un jeu d’enfant. Cela ne veut pas dire que c’est difficile non plus. Il est néanmoins primordial d’être rigoureux et responsable si l’on veut mettre toutes les chances de son côté.

Stéphanie : Un premier conseil pour les personnes qui suivent la formation Petite Enfance en parallèle avec leur travail : soyez persévérants. Ce n’est pas difficile, mais ça demande de la rigueur, de l’assiduité et de la motivation. Il serait aussi utile de prendre des notes lors du stage, afin de faciliter la rédaction du rapport de stage.