Trouver un emploi dans le thermalisme après le CAP

Vous hésitez à entamer une reconversion en esthétique ? Vous avez comme projet de travailler au sein d’une cure thermale après obtention d’un CAP Esthétique Cosmétique Parfumerie ? Découvrez comment trouver un emploi dans le thermalisme !

powered by Advanced iFrame free. Get the Pro version on CodeCanyon.

L’emploi dans le secteur du thermalisme

En quoi consiste le thermalisme ? À exploiter des eaux provenant de sources aux propriétés thérapeutiques. L’activité thermale permet notamment de traiter des affections rhumatologiques et des voies respiratoires.

CHIFFRES-CLÉS DE L’ACTIVITÉ

L’activité en médecine thermale ne cesse de croître. En 2018, plus de 600 000 personnes ont effectué une cure thermale en France. La durée moyenne d’une cure est de 18 jours de soin.

Ainsi ce ne sont pas moins de 10 millions de journées de soins qui ont été effectuées dans l’Hexagone. Un chiffre en forte augmentation ces dernières années.

Les stations thermales ne reculent pas devant les investissements à réaliser ce qui permet une grande dynamique du secteur.

La médecine thermale représente près de 9500 emplois directs et de longue durée mais très saisonniers. Ce sont aussi pas moins de 40 000 emplois indirects et 55 000 induits. Ainsi, le thermalisme représente en tout + de 100 000 emplois en France.

OÙ TRAVAILLER : LES GRANDES RÉGIONS THERMALES FRANÇAISES

Le thermalisme suit l’implantation des premiers thermes à l’époque de la Rome Antique. Il existe 90 stations thermales et 110 établissements en activité sur le territoire français.

Aujourd’hui, ces dernières sont de véritables lieux touristiques avec leurs hébergements et activités spécifiques.

Le top des régions thermales françaises où travailler :

  • Occitanie (31% des curistes),
  • Nouvelle-Aquitaine (25%),
  • Auvergne-Rhône-Alpes (22%),
  • PACA (8%).

À part dans certains lieux spécialisés dans les cures thermales pédiatriques, la grande majorité des stations accueillent principalement des personnes âgées de + de 50 ans.

Le saviez-vous : La France est détentrice du 1er patrimoine hydrominéral européen !

Devenir hydrothérapeute

Ce professionnel des soins basés sur les bienfaits de l’eau est aussi dénommé hydrotechnicien, agent hydrothermal ou encore agent de thermalisme. Il applique les soins prescrits par le médecin thermal et apporte toute l’attention et la bienveillance nécessaire au curiste.

LE MÉTIER D’AGENT HYDROTHERMAL

L’agent de thermalisme va donc accueillir le curiste puis soulager certaines pathologies ou réaliser des soins esthétiques à l’aide des différents éléments du milieu thermal :

  • eau (douce, de mer ou gazeuse),
  • algues,
  • boue.

Il va pratiquer massages, compresses, douches ou encore bain bouillonnant sur son client. L’activité d’hydrothérapeute est à mi-chemin entre celle d’esthéticienne et d’aide-soignante.

En effet, ce professionnel du thermalisme va tout d’abord vérifier la prescription du médecin thermal puis l’expliquer au curiste. Il va ensuite prendre en charge les différents soins, inspecter le matériel pour vérifier son bon fonctionnement et nettoyer la cabine de soin afin d’accueillir le prochain client.

QUALITÉS ET COMPÉTENCES

L’agent thermal doit d’abord et avant tout avoir un excellent relationnel. En effet, il est constamment en contact avec la clientèle mais aussi avec d’autres professionnels de santé. Cela doit donc être sa qualité première à associer avec une bonne dose d’empathie !

Ensuite, pour être un bon hydrothérapeute, il faut aussi être quelqu’un de très rigoureux afin d’offrir la plus grande qualité de réalisation des soins aux curistes et clients.

Son organisation doit être sans faille afin de veiller au bon suivi du planning des soins et de ne pas faire d’erreur dans l’approvisionnement et la gestion des stocks.

Ce métier, outre des compétences évidentes en techniques de soins corporels, nécessite une bonne résistance physique. Vous effectuerez vos missions en station debout tout au long de la journée.

Quelle formation pour devenir agent thermal ?

La première étape avant de s’engager dans cette voie est de suivre des enseignements en esthétique, cosmétique et parfumerie.

Même si aucune formation spécifique n’est obligatoire pour devenir agent de thermalisme, le CAP vous permet d’avoir une vision globale du secteur et de ses enjeux.

Ainsi, vous pourrez aussi bien travailler dans un spa, un établissement thermal ou un salon de beauté ! Un CAP ou un BTS en esthétique est une base solide pour s’initier aux traitements réalisés en cure thermale.

LES CQP ET TITRES PROFESSIONNELS

Ensuite, il existe un CQP et des titres professionnels qui attestent de vos qualifications en tant qu’agent thermal. Ils peuvent être obtenus par la formation continue ou par une validation des acquis de l’expérience.

Certaines formations sont niveau CAP ou Bac comme le titre d’agent polyvalent thermal et/ou en centre de bien-être ou le CQP agent thermal. D’autres vous permettent d’atteindre un niveau de formation bac +2 comme le DU pratique des soins en hydrothérapie.

Votre formation d’hydrothérapeute va inclure des cours sur :

  • l’accueil des clients ou curistes,
  • les différents soins à réaliser,
  • l’hygiène et la sécurité,
  • la vente des prestations.

Vous l’aurez compris, le secteur des soins et de la beauté ne connaît pas la crise. C’est pourquoi faire le choix d’exercer un emploi dans le thermalisme est un pari gagnant pour l’avenir !