pixel facebook

Devenir entrepreneur et se mettre à son compte est souvent l’une des motivations principales lorsque l’on entame une reconversion professionnelle. Vous souhaitez ouvrir un commerce à l’étranger ? Le secteur de la boulangerie et de la gastronomie française en général est un excellent choix ! Voici nos conseils pour devenir boulanger à l’étranger !

Avant d’ouvrir son commerce et être boulanger à l’étranger : nos conseils

La boulangerie française s’exporte très bien à l’étranger ce qui crée de belles opportunités. Dans ce secteur, le « made in France » est un atout. Cependant, ouvrir une boulangerie-pâtisserie à l’international n’est pas évident. Vous devrez relever de nombreux défis techniques et logistiques mais aussi apprendre à satisfaire une clientèle locale dont les habitudes et goûts sont différents.

Quelle formation pour ouvrir une boulangerie ?

Utilisez votre formation en boulangerie comme un tremplin pour entreprendre ! Avant de pouvoir être boulanger à l’étranger il va vous falloir maîtriser les bases de la fabrication du pain et des viennoiseries afin de proposer des produits de qualité.
Vous devrez donc être titulaire d’un diplôme tel que le CAP Boulanger ou bien le Bac professionnel boulangerie-pâtisserie. Il est également conseillé d’ajouter une spécialisation ou Mention Complémentaire à votre cursus en boulangerie.

Où ouvrir une boulangerie à l’étranger ?

Bien évidemment, c’est vous qui allez choisir le pays d’implantation de votre commerce à l’étranger en fonction de vos affinités et possibilités de visa. Cependant, en fonction des pays, il existe certaines spécificités.

La création d’une boulangerie en Europe et dans le reste du monde

Vous vous demandez comment créer son commerce au Canada, au Brésil ou encore en Espagne ou au Portugal ? Attention ce ne sera pas de tout repos ! Il va falloir s’adapter aux conditions de chaque pays. Voici nos conseils pour faire de l’ouverture de votre boulangerie à l’étranger une franche réussite !

L’obtention d’un visa

La première étape, en fonction du pays visé, est de pouvoir obtenir un visa vous permettant de travailler sur place. Sans cela il vous sera impossible d’ouvrir votre commerce. Pour certains pays, comme l’Australie, si vous souhaitez exercer le métier de boulanger, en fonction du visa obtenu il vous faudra parfois passer des équivalences.

Se faire une réputation et connaître le marché local

Si, comme beaucoup de français, boulangers de formation ou en reconversion professionnelle, vous rêvez d’ouvrir une boulangerie aux États-Unis, il vous faudra respecter de nombreuses règles et fournir un travail acharné ! Pour vous aider à réussir votre implantation de commerce, il est capital de prospecter sur place au préalable. Cela vous permettra de vous faire connaître et d’affiner votre business plan en vous familiarisant avec le marché et les attentes de la clientèle locale. De plus, il faudra vous renseigner sur la réglementation locale en termes d’hygiène, cela vous évitera bien des ennuis !

La question épineuse du budget

Pensez également au coût de l’ouverture d’une boulangerie, les loyers des locaux commerciaux et les travaux peuvent entraîner des frais relativement importants. Attention, les banques ne vous suivront pas forcément dans un premier temps. Ainsi, il vaut mieux avoir déjà réuni une somme assez importante avant de se lancer dans ce projet.

Enfin, si vous souhaitez plutôt commencer par ouvrir une boulangerie en France, n’hésitez pas à consulter notre article sur le sujet. Il vous donnera les étapes à respecter ainsi que des éléments pour estimer le budget nécessaire.