Les compétences et qualités indispensables pour devenir cuisinier

On ne naît pas chef, on le devient en apprenant ! Pour cela il va falloir développer, affiner et cultiver certaines compétences et qualités physiques ou mentales nécessaires pour exercer en cuisine. Concentration, endurance, capacité de remise en question et de collaboration au sein d’une brigade font partie des aptitudes d’un cuisinier.

Les qualités physiques nécessaires en cuisine

ÉNERGIE

Des journées longues et en station debout, des températures qui mettent à l’épreuve, un stress incessant : le domaine de la restauration exige un niveau d’énergie que peu d’autres professions nécessitent.

FORCE PHYSIQUE

Les cuisiniers soulèvent continuellement des sacs, déplacent des poêles, des boîtes, mettent des plats dans le four et les retirent… À la fin de leur journée de travail ils se sentent fatigués comme après une la pratique d’une activité physique intense. Il est alors préférable d’être en bonne forme physique pour exercer ce métier.

AGILITÉ

Lorsqu’on travaille dans une cuisine, on fait partie d’une chorégraphie soigneusement mise en scène par le chef. Il faudra faire preuve d’une grande agilité pour ne pas gêner vos collègues par exemple ou éviter de perdre du temps inutilement avec des gestes superflus.

Les qualités humaines d’un bon cuisinier

ACUITÉ MENTALE

Se souvenir de toutes les étapes d’une recette, ajuster la saveur jusqu’à l’équilibre parfait, cataloguer simultanément de multiples préparations – et rapidement : ce n’est pas un métier pour des personnes bornées.

GRAND PALAIS

Certains le possèdent depuis la naissance, d’autres doivent le développer. Chaque nuance dans la saveur d’un plat est fondamentale, on ne peut perdre aucun ingrédient.

AUTOCRITIQUE

Les meilleurs chefs savent de quoi ils ont besoin pour apprendre. Ils fixent des standards qu’ils veulent atteindre, toujours plus hauts que ceux qui ont été fixés pour eux, et ils ne cessent jusqu’à ce qu’ils les aient atteints. Un bon chef est son pire censeur, toujours prêt à s’améliorer.

AMOUR POUR LA NOURRITURE

Ils peuvent avoir des passions et des loisirs, mais les vrais cuisiniers ont une pensée fixe en tête : la nourriture. Ils veulent apprendre mais surtout déguster le plus possible, et être les premiers à découvrir les nouveautés et à les communiquer.

PASSION

À quel point désirez-vous intensément une carrière dans une cuisine ? Est-ce votre vocation ? la seule chose qui vous définit ? Le rôle qui vous aidera à faire la différence et à satisfaire votre désir de vous exprimer ?

La cuisine : un véritable travail d’équipe

ÊTRE UN (BON) AUDITEUR

Une personne qui se destine à devenir chef doit être capable de se concentrer pleinement sur ce qu’on lui dit et de comprendre rapidement chaque ordre ou conseil. Il ne suffit pas d’écouter de manière distraite, il faut digérer l’information recueillie et agir en conséquence.

CAPACITÉ DE SUIVRE LE LEADER

Beaucoup de choses se passent dans la cuisine, n’ayant rien à voir avec les mots. Il faut être capable de suivre l’équipe en interprétant des gestes silencieux et des mouvements de la main.

DÉVOUEMENT À L’ORGANISATION

S’il existe un terme qui définit vraiment ce qui différencie une cuisine professionnelle d’une cuisine lambda c’est la mise en place. Les cuisiniers sont organisés, durant le service et en dehors, et ils travaillent dans un espace organisé et propre. L’organisation est l’un des maître-mot de ce métier.

SAVOIR FAIRE PARTIE D’UN GROUPE

Dans une troupe il n’y a pas d’espace personnel si l’on désire être sous les feux des projecteurs. Une cuisine de succès est un travail d’équipe, où la somme de ses membres est plus importante que la qualité individuelle. Des grandes cuisines sont le résultat d’équipes soudées.

CAPACITÉ D’ÉCOUTER LES CRITIQUES

Les cuisiniers apprennent à travers la critique, et non pas à travers le criticisme. La distinction est subtile : fondamentalement, il s’agit de reconnaître ce qui ne va pas dans son propre travail en utilisant les critiques comme un instrument pour apprendre, sans se vexer personnellement, mais pour progresser professionnellement.

ORGUEIL (ET HUMILITÉ)

Certes, recevoir des compliments pour son travail est toujours agréable, néanmoins les chefs ne doivent pas oublier que leur succès n’est jamais individuel mais qu’il est toujours le résultat du travail d’équipe.

Vous vous reconnaissez dans ce portrait ? Si vous souhaitez faire de votre passion pour la cuisine un métier, n’hésitez pas à intégrer le CAP Cuisine de YouSchool, le spécialiste de la formation en cuisine pour adulte !