pixel facebook

Devenir ATSEM (Agent territorial spécialisé des école maternelles)

Le métier d’ATSEM, profondément humain, se situe au coeur du développement des tout-petits. Cette profession, toujours largement féminine, assiste les enseignants d’école maternelle et participe au bon déroulement des classes. Apprenez-en plus sur ce métier de la petite enfance et découvrez comment devenir ATSEM après avoir validé un CAP Petite Enfance avec Youschool.

Le statut d’ATSEM

L’ATSEM (agent territorial spécialisé des écoles maternelles) est un agent de la Fonction publique territoriale, de catégorie C, dans le domaine du médico-social. L’avantage ce statut : une grande prévisibilité de la carrière.

Son employeur est la commune : le maire embauche l’ATSEM et met fin à ses fonctions, en suivant l’avis du directeur ou de la directrice de l’école. La gestion administrative de l’ATSEM relève des services communaux, et c’est aussi la commune qui verse aux ATSEM leur salaire.

C’est en revanche le directeur ou la directrice de l’école qui a autorité sur l’ATSEM pendant son travail.

Dans le cas d’un emploi dans une structure privée, l’ATSEM est recruté(e) par l’école ou par la direction diocésaine, s’il s’agit d’une structure d’enseignement catholique. Plus de détails ci-dessous pour savoir comment devenir ATSEM.

L’ATSEM travaille 35 heures par semaine et cumule 35 jours de congés annuels. Ces congés ne peuvent être posés que durant les vacances scolaires.

Comment devenir ATSEM : modalités de recrutement

Une fois lauréat du concours d’ATSEM, on est inscrit sur une liste d’aptitude valable pendant 2 ans, après quoi il faut renouveler sa demande auprès de l’organisateur du concours.  Il existe 3 concours permettant de devenir ATSEM : l’externe, l’interne et la 3ème voie. Vous devrez, pour obtenir ces concours, être titulaire du CAP AEPE (ex CAP Petite Enfance). Ce diplôme valide vos connaissances et compétences dans le secteur de la petite enfance.

La recherche d’un emploi ou d’un poste d’ATSEM se fait auprès des collectivités locales, par le maire. Ce choix est ensuite entériné par la direction de l’école, après quoi l’ATSEM devient stagiaire pendant un an, puis, au terme de ce stage, il ou elle est titularisé(e) s’il ou elle a donné satisfaction ; dans le cas contraire, il ou elle est licencié(e).

Focus sur le rôle d’un agent spécialisé des écoles maternelles

Pourquoi devenir ATSEM ? Il est intéressant de devenir ATSEM. Ce métier de la petite enfance offre de nombreux avantages dont le principal est d’accompagner les enfants tout au long de l’année scolaire. Un métier enrichissant, avec une place à part dans l’organisation de l’école maternelle. Cette profession, souvent méconnue, a pour rôle d’assister le personnel enseignant. Il seconde l’instituteur ou l’institutrice dans l’accueil, l’hygiène et la mise en place d’activités d’éveil pour les jeunes enfants.

Les missions de l’ATSEM

L’ATSEM a pour mission d’aider l’enseignant d’école maternelle, dans l’aspect technique et éducatif de son travail.

En ce qui concerne l’aspect technique, cela concerne l’entretien des locaux.

L’aspect éducatif est en rapport avec l’accueil des enfants, la préparation des activités, la restauration scolaire et l’hygiène des enfants (accompagner les enfants aux toilettes, les aider à se laver les mains). Le métier d’ATSEM peut être différent d’une municipalité à l’autre mais aussi, au sein d’une même école, d’un enseignant à l‘autre !

L’ATSEM a donc un rôle essentiel dans l’accompagnement des enfants et même dans leur éducation, en ayant pour but de :

  • les aider à accéder à l’autonomie ;
  • contribuer à leur apprentissage de l’hygiène ;
  • les aider à prendre conscience des dangers, tout en assurant leur sécurité ;
  • les aider à profiter au maximum des activités pédagogiques proposées aux enfants par l’enseignant ou l’enseignante ;
  • rendre le plus fonctionnels possibles les locaux et le matériel utilisés quotidiennement par les enfants ;
  • faciliter les relations entre les enfants, les enseignants et les parents ou substituts parentaux.

DEMANDEZ UNE

DOCUMENTATION

GRATUITE

Formation CAP Petite enfance

Votre téléphone n’est pas valide.

Ou appelez le 01 71 18 23 97 Test gratuit de la formation pour toute demande de documentation

Les qualités requises pour être ATSEM

Comme tout metier de la petite enfance, celui d’ATSEM implique des qualités bien précises et qui sont absolument indispensables pour assurer le bien-être et la sécurité des enfants dont on a la charge.

Les qualités nécessaires pour devenir ATSEM :

  • avoir une forte conscience des responsabilités ;
  • connaître les besoins physiologiques et psychologiques des enfants âgés de 2 à 6 ans ;
  • savoir accompagner leur développement scolaire ;
  • connaître toutes les règles d’hygiène et de sécurité et être constamment attentif à les faire respecter ;
  • être capable d’encadrer les enfants pendant les déplacements ayant lieu en dehors du temps scolaire ;
  • savoir élaborer des supports éducatifs adaptés à l’âge des enfants concernés ;
  • savoir animer des activités en collaboration avec l’enseignant ou l’enseignante ;
  • être capable d’assurer la gestion du matériel éducatif et des produits d’entretien ;
  • avoir un grand sens de l’adaptation et de la polyvalence.
devenir ATSEM

Être ATSEM : déroulement d’une journée type dans ce métier

Comme nous l’avons évoqué plus haut, être ATSEM revêt des réalités différentes en fonction de l’école dans laquelle vous vous situerez. Voici tout de même la journée type d’un ou une agent territorial spécialisé des écoles maternelles.

L’ATSEM arrive un peu avant l’enseignant, entre 8h et 8h15 du matin. Il ou elle va préparer les activités de la matinée puis accueillir et prendre en charge les enfants. Ensuite, l’ATSEM va assister la maîtresse et aider les enfants à réaliser les ateliers prévus. Son rôle est d’accompagner les enfants mais sans faire à leur place pour qu’ils puissent gagner en autonomie. Durant la récréation, son rôle est de maintenir la salle de classe propre. Pendant la pause déjeuner, elle accompagne les enfants à la cantine, les surveille et les aide. C’est l’occasion de faire passer quelques principes d’équilibre alimentaire aux petits ! Après le déjeuner, c’est l’heure de la sieste. Puis, l’ATSEM aide les enfants dans les activités de l’après-midi. Enfin, elle va souvent s’occuper du périscolaire le mercredi.

Témoignages autour du métier d’ATSEM

Pour évaluer la réalité quotidienne du métier d’ATSEM, rien de tel que d’écouter le témoignage de ceux et celles qui le sont devenu(e)s. Ainsi de Lydie, ATSEM au Vernet, près de Toulouse, depuis 2002 :

Comment avez-vous trouvé un poste d’ATSEM ?

Je me suis présentée à Toulouse où j’avais eu le concours ATSEM, mais malgré les meilleures conditions (CE, avantages), je ne me sentais d’aller si loin de chez moi (35 km). J’ai envoyé un cv à toutes les mairies autour de mon village d’Auragne. Il y a avait eu un remaniement à l’école du Vernet après un départ en retraite. J’ai été embauchée en septembre 2002.

Comment se passe votre travail ?

Depuis 2002, j’ai une classe de moyenne section avec la directrice de l’école. On fait l’accueil du matin avec l’instit’ puis on prépare le goûter que les parents apportent pour tous les enfants (compotes, lait, fromage, fruits). Ensuite, c’est le passage aux toilettes. L’enseignant peut nous proposer d’animer des ateliers de peinture, de modelage, de cuisine, de pâte à sel, mais on n’intervient pas dans le travail scolaire. On a notre fonction à part.

Pendant la récréation, on a notre pause et on fait un peu de rangement. On ne fait pas la cantine qui est gérée par le CLAE (centre de loisirs associé à l’école). Après trois quart d’heure de déjeuner, on rejoint les animatrices pour la sieste des petits (une vingtaine d’enfants). Il y a quatre personnes, deux dehors qui surveillent la cour et deux (dont moi) dedans qui proposent des activités. De 13h à 14h30, je leur lis une histoire tandis qu’ils se réveillent de manière échelonnée. On soigne les bobos et puis il y a le goûter de l’après-midi.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus dans votre travail ?

Ce qui me plaît le plus dans le travail d’ATSEM, c’est le rapport aux enfants. C’est simple, gratuit, sans faux semblants. On est un relais entre parents et enseignants, à condition de ne se substituer ni aux uns ni aux autres.

Et le moins ?

Le plus désagréable, c’est l’entretien, le nettoyage en fin de journée.
Heureusement, la municipalité est à notre écoute et quand il y a un souci, on peut aller les voir. » (source : atsem.fr/temoignage-atsem-lydie)

Pour compléter le témoignage de Lydie, voici celui de Sandrine,
ATSEM à Roubaix depuis 2001 :

Quand avez-vous passé le concours ATSEM ?

J’ai passé le concours ATSEM en juin 2003 à Dunkerque. Il y avait 60 places pour 2000 candidates. Je l’ai eu du premier coup. Mais j’ai une amie qui l’a passé 15 fois et qui n’arrive toujours pas à l’avoir. Pour moi, c’était facile. Apparemment, cela dépend des années. Il y a plus ou moins de questions sur le territorial. A Roubaix, il y a eu un concours avec 20 questions sur 40 sur le territorial, mais à Dunkerque, je n’en ai eu que cinq ou six. Etant donné mon expérience, les questions sur les enfants n’étaient pas trop difficiles. Mais beaucoup de filles se présentent au concours sans avoir pratiqué. Elles peuvent tomber dans des questions pièges, comme par exemple : est-ce que l’instit’ peut vous laisser seule avec les enfants, ou pouvez-vous soigner un enfant ? La réponse est non.

Pour l’oral, je me suis retrouvée devant un jury de trois personnes, une Atsem, une directrice d’école et une personne du centre de gestion. On m’a interrogée sur mon travail (emploi du temps, relation avec les collègues, avec les parents) et sur mon parcours (du bénévolat à l’école de mon fils au CES). J’ai eu aussi quelques questions difficiles, par exemple qu’est-ce que le PAI (protocole d’accueil individualisé) ou le RASED (réseau d’aide aux élèves en difficulté).

Comment avez-vous trouvé votre poste ?

En septembre 2002, après avoir eu mon CAP petite enfance, j’ai obtenu un contrat intérimaire pour remplacer un départ en retraite. En octobre 2003, une fois le concours obtenu, je suis passée stagiaire à l’école où je travaillais déjà comme intérimaire. J’y ai passé un an avant de partir dans une autre école pour remplacer quelqu’un parti en retraite.

A l’oral, on se présente, on raconte notre cursus, on explique pourquoi on a choisi ce métier, on montre notre motivation. Ils se basent sur notre expérience, notre comportement par rapport aux enfants, en situation. Lors de mon oral, les examinateurs riaient et je pensais qu’ils se moquaient de moi. Ils voulaient sans doute me déstabiliser, mais ça n’a pas marché.

Comment se passe le travail au quotidien ?

D’une école maternelle à l’autre, les fonctions de l’ATSEM peuvent être différentes : on prépare les anniversaires ou non, on fait des ateliers ou non, on prépare les collations ou non, etc. A Roubaix, nous sommes une ATSEM pour deux classes, alors que dans certains endroits c’est une Atsem par classe. Nous travaillons neuf heures par jour (de 8h15 à 17h15) plus deux heures le samedi matin, et un mois sur deux en été. Nous sommes toute la journée dans les classes et à la cantine le midi. Le soir, nous faisons aussi le ménage (l’entretien des classes, des couloirs, du dortoir, de la salle de jeux).

J’ai deux classes : une de tout-petits/petits qui n’ont jamais été scolarisés et une classe de moyens. Les très petits ont toujours besoin de nous pour les toilettes, la collation. Ils ne sont pas autonomes. Le matin, j’ai deux ateliers dans une classe puis dans une autre. J’ai tenu un an et demi puis le médecin m’a arrêté car j’étais trop fatiguée. Au bout d’un moment, c’est devenu trop dur. Ce n’était plus gérable. Je suis allée voir le recruteur de la mairie et j’ai demandé de l’aide. J’ai obtenu un contrat aidé pour me seconder depuis novembre 2006. Je vois la différence. L’an dernier, on faisait tout à la va-vite. C’est dommageable pour les enfants que l’on ne puisse pas avoir eu une ATSEM par classe !

Aimez-vous votre travail ?

J’adore mon travail, aussi parce que je suis avec de bonnes enseignantes. Si on n’aime pas, on ne peut pas le faire car ce n’est pas un métier facile. A Roubaix, toutes les écoles sont en ZEP, les quartiers sont difficiles. Parfois, on se fait agresser par les parents. Il faut du self-control ! Quand un enfant tombe ou se salit, qu’un bonnet est perdu, ils s’en prennent à nous ! Mais avec les enfants, il n’y a pas de souci.

Ce n’est pas facile pour les parents. On ne les juge pas. Il y a beaucoup de pauvreté. Mais parfois les enfants arrivent sales à l’école. On a eu des cas de gale. Quand c’est grave, je les lave, même si je n’en ai pas le droit. Parfois ce n’est pas de leur faute, comme cette maman qui avait eu l’eau coupée. Je savais à quoi m’attendre car j’étais déléguée des parents d’élèves à l’école de mes enfants et que j’ai discuté avec les atsem. On apprend beaucoup la tolérance !

Qu’est-ce qui est le plus difficile ?

Le plus difficile, c’est le bruit permanent, les pleurs. On prend les enfants à deux ans alors qu’ils sont tout petits petits. Certains à deux ans sont déjà à la garderie et à la cantine ! On fait attention à la sieste pour qu’ils se reposent bien. L’école toute la journée, ce n’est pas adapté. On le dit aux parents mais ils ne veulent pas entendre. Le soir quand on rentre chez nous, on est lessivées.

Quels conseils donneriez-vous à de futures ATSEM ?

Interrogez d’autres ATSEM. Allez voir à l’école si vous aimez ça. Allez passer ne serait-ce qu’une semaine pour voir et acquérir de l’expérience. Il faut savoir que le concours est très dur, un peu trop par rapport à nos conditions de travail. Allez aussi sur les forums sur Internet (http://concoursatsem.forumactif.com ou http://atsem_cap.monforum.fr). J’y vais tous les soirs pour donner des conseils aux autres. J’ai moi-même été aidée par les Atsem de mon école. Je fais pareil. C’est important l’entraide. » (source : atsem.fr/temoignage-atsem-sandrine)

En conclusion, vous voilà avec toutes les cartes en mains pour devenir ATSEM si vous le souhaitez ! Prochaine étape : vous inscrire à une formation CAP Petite Enfance !