La reconversion vers le métier d'auxiliaire de puériculture

Vous envisagez une reconversion professionnelle et le secteur de la petite enfance vous attire particulièrement ? La profession d’auxiliaire de puériculture pourrait bien être votre prochain défi ! Au cœur du développement et du bien-être des tout-petits, ce métier passionnant offre de nombreuses opportunités. Toutefois, comme tout changement de cap professionnel, il nécessite une préparation adéquate. À travers ce guide, nous vous proposons de découvrir comment réussir votre reconversion vers ce métier riche et gratifiant qu’est celui d’auxiliaire de puériculture. Nous aborderons les études nécessaires, les compétences requises, les opportunités d’évolution et bien plus encore. Suivez-nous dans ce voyage vers votre future carrière !

Formulaire YouSchool

Obtenir une brochure
et un essai gratuit
sans engagement

Étape 1 sur 3

Merci d’indiquer vos coordonnées

Étape 2 sur 3

Votre email pour recevoir vos accès

Étape 3 sur 3

Votre numéro pour activer vos accès

En cliquant sur « Envoyer », vous acceptez d'être contacté par notre école et que vos données soient traitées conformément à notre politique de confidentialité.

Reconversion : pourquoi choisir le métier d'auxiliaire de puériculture ?

Le métier d’auxiliaire de puériculture (surnommé AP) est l’opportunité parfaite pour ceux qui cherchent à apporter une dimension plus humaine et bienveillante à leur carrière. Voici quelques raisons pour lesquelles vous pourriez être tenté de vous orienter vers ce métier :

  • Le contact avec les enfants : si vous appréciez les tout-petits et que vous souhaitez participer à leur éveil et à leur développement, ce métier est fait pour vous. Vous aurez l'opportunité d'accompagner les enfants dans leurs premières années, une période essentielle pour leur croissance.

  • Un métier humain et gratifiant : vous aurez un impact direct et significatif sur la vie des enfants et de leur famille. C'est un travail qui apporte une réelle satisfaction personnelle.

  • Des opportunités d'emploi diversifiées : les auxiliaires de puériculture peuvent travailler dans une variété d'environnements, des crèches aux hôpitaux, en passant par les maternités ou encore les structures d'accueil spécialisées.

  • Des perspectives d'évolution : avec de l'expérience et éventuellement des formations complémentaires, vous pouvez évoluer vers des postes à responsabilités ou vous spécialiser dans un domaine particulier de la petite enfance.

  • Un secteur en demande : la petite enfance est un secteur en constante recherche de professionnels qualifiés. Choisir une reconversion dans ce domaine, c'est s'assurer une certaine stabilité professionnelle.

Alors, si vous avez un réel intérêt pour la petite enfance, que vous êtes patient, à l’écoute et doté d’une bonne capacité d’adaptation, le métier d’auxiliaire de puériculture pourrait bien être le choix idéal pour votre reconversion professionnelle.

AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE : LES OPPORTUNITÉS D’ÉVOLUTION DE CARRIÈRE

Au sein de la profession d’auxiliaire de puériculture, plusieurs possibilités d’évolution de carrière s’offrent à vous. Voici quelques exemples :

  • Devenir éducatrice de jeunes enfants : après plusieurs années d'expérience, vous pouvez envisager de poursuivre une formation pour devenir éducatrice de jeunes enfants. Ce poste vous permettra d'avoir plus de responsabilités, notamment en termes de conception et de mise en œuvre de projets éducatifs.

  • Accéder à un poste de direction : avec de l'expérience et des compétences managériales, vous pourriez prétendre à un poste de direction de structure petite enfance, comme directeur de crèche.

  • Se spécialiser : en fonction de vos affinités, vous pouvez également vous spécialiser dans certains domaines, comme l'accompagnement d'enfants porteurs de handicap, la néonatalogie ou encore la périnatalité.

  • Ouvrir sa propre structure : si vous avez l'âme d'un entrepreneur, vous pourrez envisager de créer votre propre crèche ou maison d'assistantes maternelles.

En outre, le métier d’auxiliaire de puériculture est reconnu pour son aspect formateur. Il vous permet d’acquérir de nombreuses compétences transférables, que vous pourrez valoriser dans d’autres domaines de la santé ou du social, si vous décidez de vous réorienter par la suite.

En somme, l’auxiliaire de puériculture dispose d’un large éventail d’opportunités pour évoluer et s’épanouir professionnellement tout au long de sa carrière.

RÉUSSIR SA RECONVERSION : QUELLES QUALITÉS & COMPÉTENCES REQUISES ?

Pour réussir votre reconversion en tant qu’auxiliaire de puériculture, certaines compétences humaines sont indispensables. Il faut bien-entendu pouvoir être un contact permanent de bébés et jeunes enfants. Pour ce faire, il faut savoir faire preuve d’une grande douceur, mais vous devrez aussi posséder et développer les compétences suivantes :

  • L'écoute : vous travaillerez avec de jeunes enfants et leurs parents. L'écoute active est donc essentielle pour comprendre et répondre à leurs besoins spécifiques.

  • Le sens du contact : le métier d'auxiliaire de puériculture implique une grande proximité avec les enfants. Aimer le contact humain, être patient et doux sont des qualités importantes.

  • La patience et la résistance au stress : les enfants peuvent parfois être difficiles à gérer. Il est important d'être capable de rester calme et patient en toutes circonstances.

  • L'organisation : entre les soins à donner, les activités à animer et les repas à préparer, vous devrez faire preuve d'une grande organisation.

  • La capacité d'adaptation : chaque enfant est différent. Vous devrez donc vous adapter à chaque personnalité, mais aussi à chaque situation.

  • Les compétences techniques : certaines tâches, comme le change ou la préparation des biberons, requièrent des compétences techniques que vous acquerrez lors de votre formation.

  • Le travail en équipe : en tant qu'auxiliaire de puériculture, vous travaillerez souvent au sein d'une équipe pluridisciplinaire. Il est donc essentiel de savoir travailler en collaboration avec d'autres professionnels.

Formulaire YouSchool

Obtenir une brochure
et un essai gratuit
sans engagement

Étape 1 sur 3

Merci d’indiquer vos coordonnées

Étape 2 sur 3

Votre email pour recevoir vos accès

Étape 3 sur 3

Votre numéro pour activer vos accès

En cliquant sur « Envoyer », vous acceptez d'être contacté par notre école et que vos données soient traitées conformément à notre politique de confidentialité.

Quelle formation / études pour se reconvertir en auxiliaire de puériculture ? 

Pour se reconvertir en tant qu’auxiliaire de puériculture, il est nécessaire de suivre une formation spécifique. En effet, la sécurité et le bien-être des enfants que vous aurez à prendre en charge dépendra de votre capacité à savoir prendre soin d’eux ! Il faut savoir que le métier d’auxiliaire de puériculture est réglementé. C’est-à-dire que vous ne pourrez exercer que si vous êtes titulaire du DEAP. Pour décrocher le Graal et pouvoir vous lancer sur le marché du travail, vous pouvez donc passer par :

  • Le CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance (CAP AEPE) : bien que ce ne soit pas un prérequis, ce CAP peut être une première étape vers le métier d'auxiliaire de puériculture. Il permet d'acquérir des compétences de base en matière d'accueil et de garde d'enfants et de suivre une formation allégée.

  • Le Diplôme d'État d'Auxiliaire de Puériculture (DEAP) : c'est le diplôme requis pour exercer le métier d'auxiliaire de puériculture. Cette formation, d'une durée de 10 mois, alterne théorie et stages pratiques. Elle aborde de nombreux aspects du métier, allant des techniques de soins aux règles d'hygiène et de sécurité, en passant par la psychologie de l'enfant. Pour intégrer cette formation, il est nécessaire de réussir un concours d'entrée.

  • La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) : si vous avez déjà une expérience professionnelle en lien avec le travail auprès des enfants, la VAE peut vous permettre d'obtenir le DEAP sans passer par la formation traditionnelle.

Il existe de nombreuses formations, en présence ou à distance, qui peuvent vous aider à préparer ces diplômes. De plus, des aides financières, comme le Compte Personnel de Formation (CPF), peuvent être utilisées pour financer votre reconversion.

QU’EST-CE QUE LE CAP AEPE PETITE ENFANCE ET COMMENT LE PRÉPARER ?

Le CAP Accompagnant Éducatif Petite Enfance (CAP AEPE), autrefois connu sous le nom de CAP Petite Enfance, est un diplôme d’État de niveau 3. Il couvre un large éventail de compétences et permet de forger ses premières armes dans la petite enfance. Vous y trouverez des cours sur l’accompagnement éducatif de l’enfant, où vous apprenez les bases du développement de l’enfant, comment encourager son autonomie, participer à son éveil et garantir sa santé.

Les actions éducatives et les techniques professionnelles ne sont pas en reste. Vous y apprendrez à organiser des activités éducatives et ludiques, à préparer des repas et à entretenir les espaces de vie de l’enfant. Enfin, la formation vous initie également à l’exercice du métier, en vous enseignant à travailler au sein d’une équipe pluriprofessionnelle, à communiquer avec les familles et à respecter les règles de sécurité et d’hygiène. Pour ce faire, vous devrez réaliser des stages.

La préparation du CAP AEPE peut se faire de différentes manières. La voie traditionnelle est une formation en présentiel, généralement proposée dans un lycée professionnel ou un centre de formation d’apprentis (CFA). Cette formation s’étend sur deux années. Une autre option populaire est la formation à distance, qui offre une flexibilité idéale pour ceux qui ont déjà des engagements professionnels ou personnels.

QU’EST-CE QUE LE DEAP (DIPLÔME D’ÉTAT) ET COMMENT S’Y PRÉPARER ?

Le Diplôme d’État d’Auxiliaire de Puériculture (DEAP) est un diplôme indispensable pour exercer le métier d’auxiliaire de puériculture en France. Reconnu par l’État, il est délivré à la suite d’une formation théorique et pratique de 10 mois, qui permet d’acquérir toutes les compétences nécessaires pour assurer le soin et l’éducation des jeunes enfants.

La formation pour obtenir le DEAP se divise en deux parties principales :

  • Une formation théorique : d'une durée de 17 semaines. Elle se compose de 8 modules qui couvrent tous les aspects du métier d'auxiliaire de puériculture, allant de l'accueil et l'accompagnement de l'enfant et de sa famille, à la prévention des maladies et accidents chez les jeunes enfants.

  • La formation pratique : 24 semaines de stage dans différentes structures d'accueil pour enfants (crèches, hôpitaux, écoles maternelles...), pour une immersion totale dans le métier. Ces stages permettent de mettre en pratique les compétences acquises durant la formation théorique et de se familiariser avec le monde professionnel.

La préparation au DEAP peut se faire via un Institut de Formation d’Auxiliaires de Puériculture ou en école de puériculture. Cependant, il est important de noter que l’entrée en formation requiert la validation d’un dossier de candidature. Il devra comporter votre CV, une description de votre parcours scolaire et professionnel, ainsi que vos motivations. La préparation du dossier peut être réalisée en autodidacte, à l’aide de livres et de ressources en ligne, ou via une préparation spécifique proposée par certains organismes de formation.

COMMENT DEVENIR AUXILIAIRE PUÉRICULTRICE SANS PASSER LE CONCOURS ?

Depuis 2020, il n’y a plus de concours pour devenir auxiliaire de puériculture. En effet, il faut désormais présenter un dossier auprès d’un Institut de Formation d’Auxiliaires de Puériculture (IFAP). Vous devrez donc présenter un dossier et passer un entretien qui a pour but d’évaluer votre motivation et vos compétences.

Sinon, vous pouvez aussi avoir recours à une VAE (Validation des Acquis de l’Expérience). Pour cela, vous devrez justifier d’une expérience dans le domaine de la petite enfance d’au moins 3 ans. Elle peut être acquise dans le cadre d’un emploi ou encore d’un bénévolat.

COMMENT FINANCER SA RECONVERSION EN AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE ?

La préparation au passage du DEAP a un coût. En effet, les formations sont payantes : leur tarif oscille (environ) entre 5000 et 7000 euros. Si vous ne souhaitez pas faire de prêt bancaire pour mettre en place votre reconversion, sachez que plusieurs solutions de financement sont envisageables. Par exemple, vous pouvez considérer les pistes suivantes :

  • Le Compte Personnel de Formation (CPF) : si vous avez déjà travaillé, vous avez accumulé des droits à la formation que vous pouvez utiliser pour financer tout ou partie de votre formation d'auxiliaire de puériculture. Cela dépendra du montant que vous avez à disposition.

  • La Région : certaines régions proposent des aides pour les personnes en reconversion. N'hésitez pas à vous renseigner auprès de votre Conseil Régional.

  • Pôle Emploi : en tant que demandeur d'emploi, Pôle emploi peut financer votre formation dans certains cas. Il faut en discuter avec votre conseiller et monter un dossier de demande dans lequel vous devrez montrer la viabilité de votre projet professionnel.

  • Les Organismes Paritaires Collecteurs Agréés (OPCA) : si vous êtes salarié, votre entreprise cotise à un OPCA qui peut financer votre formation.

  • La Validation des Acquis de l'Expérience (VAE) : grâce à la VAE, si vous possédez une expérience significative en rapport avec le métier d'auxiliaire de puériculture, la VAE peut être une option. Elle vous permet d'obtenir une reconnaissance officielle de vos compétences sans avoir à suivre une formation.

Formulaire YouSchool

Obtenir une brochure
et un essai gratuit
sans engagement

Étape 1 sur 3

Merci d’indiquer vos coordonnées

Étape 2 sur 3

Votre email pour recevoir vos accès

Étape 3 sur 3

Votre numéro pour activer vos accès

En cliquant sur « Envoyer », vous acceptez d'être contacté par notre école et que vos données soient traitées conformément à notre politique de confidentialité.

Différents contextes professionnels : les missions de l'auxiliaire de puériculture

En devenant auxiliaire de puériculture, vous pourrez être amené à travailler au sein de différentes structures. Pour choisir celle qui vous conviendra le mieux, vous pouvez vous diriger vers celle qui a le contexte professionnel qui vous plait le plus. En effet, vous pourrez intervenir dans de nombreux lieux consacrés à l’accueil ou au soin de bébés et jeunes enfants :

  • Maternités 

  • Halte-garderies

  • Pouponnières

  • Centres de PMI

  • Instituts médico-éducatifs pour les enfants en situation de handicap, etc.

C’est donc un métier qui peut s’exercer aussi bien dans le secteur public (après avoir passé les concours de la fonction publique hospitalière ou territoriale) que dans le privé. Obtenir votre DEAP pourra donc vous permettre de vous occuper de tous types d’enfants, qu’ils soient en bonne santé ou non.

Zoom sur quelques contextes professionnels populaires parmi les auxiliaires de puériculture :

DEVENIR AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE AU SEIN D’UNE CRÈCHE

Devenir auxiliaire de puériculture au sein d’une crèche, c’est choisir d’être au cœur de l’éveil et du développement de l’enfant. En outre, votre rôle est aussi d’accompagner les parents, de les conseiller et de les rassurer, notamment dans les premiers temps de la séparation.

En crèche, vos missions principales seront :

  • D'accueillir les enfants et leurs parents.

  • D'assurer les soins quotidiens nécessaires à l'hygiène et au bien-être de l'enfant (repas, sieste, change).

  • De proposer des activités éducatives et ludiques.

  • D'être le garant de leur sécurité, de leur santé et de leur épanouissement.

Enfin, vous serez amené à travailler en équipe avec d’autres professionnels de la petite enfance : éducateurs de jeunes enfants, puéricultrices, psychologues… C’est une collaboration indispensable pour assurer le meilleur accueil possible aux enfants.

TRAVAILLER DANS UNE MATERNITÉ OU UN HÔPITAL

Travailler en tant qu’auxiliaire de puériculture dans une maternité ou un hôpital, c’est intervenir auprès des nouveau-nés et de leur famille dans des moments cruciaux. Vous accompagnez les mères dans leurs premiers gestes de soin, contribuant ainsi à créer un lien fort entre elles et leur enfant. Vous participez également à des soins plus spécifiques pour les nourrissons : bains, soins du cordon, surveillance de leur état de santé…

Dans le milieu hospitalier, vous pouvez travailler dans des services pédiatriques, où votre rôle consistera à soigner, accompagner et stimuler les enfants hospitalisés. L’objectif est toujours le bien-être de l’enfant et son développement harmonieux, malgré la maladie. Ce métier exige donc des compétences techniques, une grande empathie et une solide résistance émotionnelle.

FAIRE CARRIÈRE DANS UN CENTRE PMI

Faire carrière en tant qu’AP dans un centre de Protection Maternelle et Infantile (PMI) est une belle opportunité de contribuer au bien-être des familles et des enfants. Les centres de PMI offrent un large éventail de services, allant de la prévention à la protection de l’enfance.

Dans ce contexte, vous êtes amené à travailler en étroite collaboration avec une équipe pluridisciplinaire, comprenant des médecins, des infirmières, des sage-femmes et des travailleurs sociaux. Votre rôle est d’accompagner les familles, d’éduquer les parents sur les bons gestes de soins et d’hygiène, de surveiller le développement des enfants et d’orienter les familles vers les services adéquats si nécessaire.

Travailler en PMI offre une grande diversité dans le travail, avec une approche globale de la santé et du bien-être de l’enfant. Vous pouvez aider à faire la différence dans la vie de nombreuses familles, ce qui rend ce travail à la fois gratifiant et significatif.

Nous espérons avoir pu apporter réponses aux différentes questions que vous pouvez vous poser sur la reconversion en tant qu’auxiliaire de puériculture, ou AP. Suivez une formation suffisante en école d’auxiliaire et obtenez votre DEAP. Une fois en poche, vous pourrez tenter de passer les concours d’entrée de la fonction publique ou vous diriger dans le secteur du privé. Vous aurez l’embarras du choix quant aux structures d’accueil dans lesquelles vous pourrez travailler : à vous de bien préciser votre projet professionnel. Faire le bon choix, c’est vous assurer la réussite de votre reconversion !

Formulaire YouSchool

Obtenir une brochure
et un essai gratuit
sans engagement

Étape 1 sur 3

Merci d’indiquer vos coordonnées

Étape 2 sur 3

Votre email pour recevoir vos accès

Étape 3 sur 3

Votre numéro pour activer vos accès

En cliquant sur « Envoyer », vous acceptez d'être contacté par notre école et que vos données soient traitées conformément à notre politique de confidentialité.

FAQ autour de la reconversion en tant qu'auxiliaire de puériculture

  • QUELLE RECONVERSION POSSIBLE APRÈS LE MÉTIER D'AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE ?

    Après avoir acquis une expérience en tant qu'auxiliaire de puériculture, plusieurs possibilités de reconversion s'offrent à vous. Vous pouvez choisir de vous spécialiser dans un domaine particulier de la petite enfance, devenir éducateur de jeunes enfants ou infirmier pédiatrique par exemple. Vous pouvez également vous diriger vers des métiers liés à l'enseignement ou à l'animation. Enfin, une formation complémentaire pourrait vous permettre d'évoluer vers des postes d'encadrement ou de direction au sein de structures d'accueil pour enfants.

  • COMMENT DEVENIR AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE À 40 ANS ?

    Devenir auxiliaire de puériculture à 40 ans est tout à fait possible. L'âge n'est pas un obstacle à la reconversion professionnelle, bien au contraire ! Votre expérience de vie peut être un véritable atout. Pour cela, il vous suffit de suivre une formation adaptée, généralement un Diplôme d'État d'Auxiliaire de Puériculture (DEAP). De nombreux centres de formation proposent des cursus à temps partiel ou en alternance, ce qui peut être pratique si vous avez d'autres obligations. N'hésitez pas à vous renseigner auprès des organismes de formation pour choisir celui qui conviendra le mieux à votre situation.

  • QUELS SONT LES INCONVÉNIENTS DU MÉTIER D'AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE ?

    Comme tous les métiers, celui d'auxiliaire de puériculture présente des inconvénients. Tout d'abord, le métier peut être physiquement exigeant, avec beaucoup de temps passé debout et de nombreux gestes répétitifs. Ensuite, les horaires peuvent être irréguliers, notamment en fonction des établissements (crèches, hôpitaux) avec des gardes de nuit ou le week-end. Cependant, ces inconvénients sont souvent compensés par la satisfaction de contribuer au développement et au bien-être des enfants.

  • EST-CE QUE LA FORMATION D'AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE EST DIFFICILE ?

    La formation d'auxiliaire de puériculture est certes exigeante, mais elle est tout à fait accessible avec de la motivation et de l'organisation. Elle nécessite de l'investissement, tant en termes de temps que d'effort, avec des cours théoriques à assimiler et des stages pratiques à réaliser. Par ailleurs, le domaine de la petite enfance peut demander une certaine résistance émotionnelle. Cependant, si vous êtes passionné(e) par le travail auprès des enfants et que vous êtes prêt(e) à vous impliquer, il n'y a pas de raison que vous ne réussissiez pas. N'oubliez pas que de nombreux supports et ressources sont disponibles pour vous aider dans votre apprentissage.

  • COMMENT DEVENIR AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE SANS PASSER LE CONCOURS ?

    Depuis la réforme de 2020, il est tout à fait possible de devenir auxiliaire de puériculture sans passer par le concours. En effet, désormais, l'admission en formation se fait sur dossier et entretien. Il faudra présenter un dossier de candidature complet qui mettra en avant votre parcours, votre motivation et vos expériences. Si votre dossier est retenu, vous serez ensuite convié(e) à un entretien de motivation. Si vous avez une expérience significative dans le domaine de la petite enfance (notamment si vous êtes titulaire du CAP AEPE), cela pourra grandement faciliter votre admission.

  • QUEL EST LE SALAIRE POUR UNE AUXILIAIRE DE PUÉRICULTURE ?

    Le salaire d'une auxiliaire de puériculture peut varier en fonction de plusieurs facteurs, tels que le lieu de travail (public ou privé), l'ancienneté, ou encore la région. Néanmoins, en début de carrière, le salaire brut mensuel d'une auxiliaire de puériculture en milieu hospitalier se situe généralement autour de 1 600 euros. Avec l'expérience et l'ancienneté, ce salaire peut progressivement augmenter. Il est important de noter que le salaire peut également être complété par diverses primes et indemnités, en fonction des conditions de travail.

Formulaire YouSchool

Obtenir une brochure
et un essai gratuit
sans engagement

Étape 1 sur 3

Merci d’indiquer vos coordonnées

Étape 2 sur 3

Votre email pour recevoir vos accès

Étape 3 sur 3

Votre numéro pour activer vos accès

En cliquant sur « Envoyer », vous acceptez d'être contacté par notre école et que vos données soient traitées conformément à notre politique de confidentialité.